Evaluation de la fonction rénale au cours de la cirrhose

par Claire Francoz

Thèse de doctorat en Physiologie et physiopathologie

Sous la direction de Richard Moreau.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    La transplantation hépatique (TH) représente le meilleur traitement des cirrhoses graves. Chez ces patients, l'altération de la fonction rénale est fréquente et est sous-estimée. L'atteinte rénale est liée à de nombreuses causes souvent associées, les unes fonctionnelles suggérant la réversibilité complète après TH, les autres organiques et fixées. On ne dispose pas actuellement de marqueurs diagnostiques ou pronostiques. La biopsie rénale reste difficile chez ces patients. Après TH, l'insuffisance rénale est fréquente et l'existence d'une atteinte rénale préalable est l'un des facteurs majeurs. En théorie, l'existence simultanée d'une cirrhose terminale et d'une maladie rénale terminale justifie une greffe combinée hépatique et rénale. Toutefois, les outils actuels ne permettent pas d'identifier clairement la réversibilité ou non de l'atteinte rénale et la sélection de candidats pour la greffe combinée reste difficile. La formule MDRD-6 utilisée pour l'évaluation du débit de filtration glomérulaire est la plus robuste, mais surestime la fonction rénale chez les patients ayant une insuffisance rénale avancée, exposant au risque de transplantation rénale par excès. L'identification de marqueurs de réversibilité, et donc de guérison, de l'atteinte rénale après TH est le meilleur moyen qui permettra, dans l'avenir, de sélectionner les candidats à la transplantation combinée hépatique et rénale. Des données préliminaires suggèrent que l'identification de profil de microARN plasmatiques ou urinaires pourraient représenter une piste intéressante. L'imagerie, en particulier l'échographie de contraste et les nouvelles techniques en IRM, offre également des perspectives.

  • Titre traduit

    The evaluation of renal function in patient with cirrhosis


  • Résumé

    Liver transplantation (LT) is the best option in selected patients with advanced cirrhosis. These patients usually have renal dysfunction that is underestimated in most cases. There are many causes of renal diseases in patients with cirrhosis, including both functional (theoretically reversible after LT) and organic (irreversible) lesions but diagnostic as well as prognostic markers are still lacking. Kidney biopsy remains difficult to perform in this population. After LT, chronic renal disease is frequent and pre-LT renal dysfunction is one of the most important factors. Theoretically, both end-stage liver and kidney diseases justify combined liver and kidney transplantation. However, markers identifying the reversibility of renal failure after LT alone are still lacking and the selection of candidates for combined transplantation remains difficult in clinical practice. The evaluation of glomerular filtration rate using MDRD-6 formula represents the most robust tool, however it overestimates the true renal function in patients with severe renal failure, possibly leading to kidney transplantation by excess. The identification of markers reflecting the reversibility of renal dysfunction after LT represents one attractive option to accurately select candidates for combined transplantation. Preliminary data suggest that the identification of microRNA profiles (both in urine and in plasma) could be interesting in the future. Imaging, especially contrast-enhanced ultrasound and MRI, is also promising.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (109 f.)
  • Annexes : 124 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2014) 078
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.