Ecritures de crises, poétiques du devenir : imaginer l’histoire par la littérature dans les proses romantiques de Foscolo, Chateaubiand et Coleridge (1789-1815)

par Lucie Lagardère

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Françoise Lavocat et de Eric Dayre.

Le président du jury était Fiona McIntosh-Varjabédian.

Le jury était composé de Paule Petitier, Jean-Marie Roulin.

Les rapporteurs étaient Christian Del Vento.


  • Résumé

    Cette thèse s'empare de la question des formes littéraires de l'histoire entre 1789 et 1815 pour en examiner les façons dont elles écrivent le devenir historique, à un moment où l'Europe révolutionnaire et post-révolutionnaire enchaîne crises politiques, sociales et économiques. L'analyse contextuelle, générique et poétique des oeuvres de Foscolo, Chateaubriand et Coleridge révèle un travail de la rupture, de l'hybridation, de la pluralité et de la fragmentation qui affecte autant les formes en prose que le sujet représenté. Signe de l'historicité particulière à cette période, les déstabilisations poétiques et politiques démontrent une expérience critique du temps et de l'histoire. Par ailleurs, contrairement au modèle historiographique qui s'imposera très progressivement à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, les oeuvres étudiées ne s'inscrivent pas dans un genre narratif stable et clairement repérable : elles empruntent les voies de la poétisation, de la prophétie et de l'imagination symbolique pour réparer les ruines de l'histoire, les brèches du sujet et les cassures de la forme. L'écriture du fait s'ouvre alors aux émotions du sujet et construit une poétique de remémoration du passé et de mémoire au futur. Les auteurs s'efforcent de traduire la crise (politique, morale et historique) du présent pour la convertir en dynamique de devenir. C'est ce mouvement général, de la ruine à la réparation, de l'arrêt net à la remise en mouvement, qui guide cette thèse en filigrane : le temps, conçu comme devenir, peut exister de nouveau. Le temps du constat réel, de l'histoire passée est progressivement remplacé par celui de la prophétie qui fait advenir la réalité du fait dans le présent depuis le futur. Grâce au travail du rythme et du genre, le texte révèle, dans sa lettre, l'effort pour donner un sens et une cohérence à l'histoire et, simultanément, la sape de cet effort par les conflits de temporalités et par l'intrusion de la contingence et du hasard. S'amorce un mouvement de prise en charge des qualités poétiques par la prose afin de construire la poésie comme temporalité orientée à partir de l'avenir. La diction du réel et l'écriture de l'actualité prennent ainsi place dans un plus vaste projet de refondation : celui du temps d'abord, grâce au renouement des trois catégories temporelles, celui de la patrie ensuite, avec pour chaque auteur des projets nationaux et politiques affirmés capables qui repensent la possibilité d'un vivre-ensemble, celui de la littérature enfin, puisqu'on décèle la recherche de la forme littéraire la plus adéquate possible capable de transmettre les idées de liberté, d'équilibre et de synthèse.


  • Résumé

    This thesis explores literary forms of history between 1789 and 1815 - period in which revolutionary and post-revolutionary Europe experiences an endless string of political, social and economical crisis —, in order to examine the ways these forms write about the historical outlooks. The contextuel, generic, and poetic analysis of the works of Foscolo, Chateaubriand and Coleridge reveals ruptures, hybridizations, pluralities and fragmentations, which affect both prose and represented subject. Sign of the particular historicity of this time, the poetical and political destabilizations demonstrate a critical experience of time and history. Moreover, unlike the historiographical model that will be gradually imposed, starting from the second half of the nineteenth century, the works studied do not fit into a stable and clearly identifiable narrative genre: they follow the path of poetic depiction, of prophecy, and of symbolic imagination, in order to repair the wreckage of history, the fractures of the subject and the breaking of textual forms. The writing of the facts deals with the emotions of the subject, builds a poetic recollection of the past and opens the memory to an aftertime. The authors try to translate the present global crisis into a dynamic of future. This general watermark movement, that goes from ruins to repairs, from sudden stop to restart, guides the outlines of this thesis: so conceived as a becoming, time can be renewed. Imagination and prophecy gradually replace former times report and make the prophetic fact happen in present reality. Thanks to the rhythm and the generic distortion, the literary text reveals the endeavour to give meaning and coherence to history, while simultaneously undermining this effort by introducing contingency and conflicts of temporality. Prose steadily assumes poetical qualities to institute poetry as a future-based oriented temporality. This diction of reality belongs to a larger project of re-foundation: first, the temporal one, due to the reconnection of the three temporal categories, then the patriotic one, with each author's strong national and political plans likely to reshape a possible vivre-ensemble, and finally the literary one, for the authors look for the most appropriate literary form more likely to convey ideas of liberty, balance and synthesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (748 f. -CLXXVI)
  • Annexes : Bibliogr. f. LXXXIII-CLXVIII. Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2014) 136
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.