Les pouvoirs de la traduction, pouvoir d'institution : contribution à une sociologie politique de la traduction dans les institutions internationales

par Marie Yonide Midy

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Laurent Fleury.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    If translation is useful, it is however not neutral, it influences social relations. Ideologies, from the most virtuou to the most perverse, have been conveyed by translations and translation as a tool of mediation is a politica paradigm because of the urgent need to communicate. Translation as a challenge becomes a model which contain in itself an element of respect for diversity, not only a language tool but a hospitality component. In this thesis, w will try to focus on some of its many social and political effects. We will reflect on the translation in twm international institutions as a metaphor of mediation between cultures. We examine in this research the socio political issues of the translation process within the institutions, from a sociological perspective withou attempting an exhaustive sociography of the translators, their conditions of work in international institutions a social actors or agents in connection with the international communication and linguistic diversity. We wi highlight the role of translators in the institutional project. We will emphasize the importance of the translato invested with a real power in an office of translation in those two international institutions: The United Nation (UN) and a religious institution within the Catholic Church. To conclude, we venture a comparative study o translation practices within these two institutions in order to highlight common and divergent characteristics.


  • Résumé

    Si la traduction est utile, elle n'est cependant pas neutre. Elle influence les rapports sociaux. Des idéologies, des plus vertueuses aux plus perverses au cours de l'histoire, ont été véhiculées par les traductions, et la traduction en tant que médiation est un paradigme politique en raison de la nécessité de communiquer. Cette thèse met en lumière quelques-unes de ses nombreuses implications sociales et politiques. Nous réfléchirons sur la traduction dans le cadre de deux institutions internationales comme métaphore de la médiation entre les différentes cultures, parmi des peuples qui parlent des langues différentes et qui sont appelés à partager une même humanité, où le rêve kantien d'une paix perpétuelle (Pax quaerenda) deviendrait une possibilité dans une perspective sociale et cosmopolitique, car la traduction contribue à la création non violente du lien social. Cette thèse met également en exergue le rôle des traducteurs dans le projet des institutions. Il souligne l'importance du traducteur, détenteur d'un pouvoir réel au sein de l'institution à travers un état des lieux de la traduction au sein de deux institutions internationales : les Nations unies (ONU) et une institution religieuse au sein de l'Église Catholique. Pour conclure, une étude comparative des pratiques de traduction dans ces deux institutions est esquissée afin de mettre en évidence des spécificités communes ou divergentes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (342 p.)
  • Annexes : 151 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 102
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.