Etude traductologique et contrastive français-anglais dans le corpus de l'acquis communautaire : le cas des complétives nominales et l'expression du point de vue

par Mariana Zelen̆áková

Thèse de doctorat en Sciences du langageSciences du langage

Sous la direction de Nicolas Ballier et de Pavel Štekauer.

Soutenue en 2014

à Paris 7 en cotutelle avec l'Université Pavol Jozef Šafárik .


  • Résumé

    Cette thèse s'attache à décrire les procédés de traduction des complétives nominales autour de la question de l'expression du point de vue (stance) en langue juridique. Le chapitre 1 met en perspective la linguistique de corpus bilingues, dans son rapport avec la traductologie et la stylistique comparée. Nous décrivons les procédures d'annotations des corpus et montrons que l'annotation en corpus arborés de corpus bilingues de textes juridiques, bien que souhaitable, n'est pas encore disponible. Nous mettons en évidence la spécificité textuelle du corpus de l'Acquis communautaire et présentons son annotation morpho-syntaxique. Le deuxième chapitre aborde la question sémantique du point de vue et l'état de la question pour l'analyse de cette notion de stance. Notre thèse teste la validité de la typologie proposée dans Kanté (2011) i) sur un corpus spécialisé, ii) en exploitant des requêtes fondées sur un corpus annoté en parties du discours. C'est l'objet du chapitre 3, qui analyse également les avantages de cette annotation automatique pour la recherche des noms recteurs des complétives nominales. Lorsque la distinction entre relative et complétive est codée dans le jeu d'étiquette pour l'annotation du subordonnant (comme c'est le cas en français pour le que), nous évaluons la précision et le rappel de cette distinction subtile. Pour l'anglais, où ces deux emplois de that ne sont pas distingués dans le jeu d'étiquette du corpus, nous proposons une requête pour les complétives adjacentes au nom recteur, fondée sur un n-gram (déterminant + nom + that) et nous évaluons le bruit d'une telle méthode. Le chapitre 4 analyse le nom recteur et la complétive en termes de subjectivité. Nous montrons que la subjectivité s'insinue dans le texte juridique, à partir de l'examen de la traduction des noms recteurs typiques du domaine, de l'analyse de leur détermination et de l'analyse des types de constructions des complétives dans lesquelles ils apparaissent. Nous essayons de dégager des régularités et des stratégies de traduction pour les complétives nominales, ce qui pose la question de ces objets linguistiques susceptibles de servir de prédicateurs de la langue source des textes, question récurrente pour ces textes de l'Union européenne.

  • Titre traduit

    = Comparative view of the linguistic aspects of translators' solutions of english and french terminology within the field of the EU law : noun that-complement clauses and the expression of stance


  • Résumé

    This PhD. Analyses stance in the translations of noun complement clauses in legal texts. Chapter 1 presents the field of corpus linguistics for the investigation of bilingual corpora, the technicalities of corpus annotation and explains why parsed corpora, though desirable, are not as yet available for legal texts. We describe the tools available for linguists to investigate lexical and syntactic constructions and explain the specificity of our corpus, l'Acquis Communautaire, and its automatic morpho-syntactic labelling of individual words (Part of Speech tagging). Chapter 2 details the semantic aspect of our research questions by analysing the notion of stance and its consequences for the analysis of the head nouns. We outline previous research on these issues, in particular the typological approach adopted in (Kanté 2011). Our PhD. Seeks to ascertain the validity of such a typological approach based on general corpora i) for a specific corpus of a specific genre ii) for the kinds of head nouns that can be retrieved in a POS-tagged corpus. This is carried out in chapter 3, which also assesses the benefits and limits of POS-tagging for the retrieval of head nouns in a specialized corpus. When the distinction is made between relative clauses and complement clauses in the automatic tagging (as is the case for the tagset of the French part of the corpus), we analyse the reliability of this annotation by calculating the precision of the POST-tagging for this subtle grammatical distinction of the French que (the equivalent of that, being as well potentially a relative pronoun or a complementiser). Because the syntactic distinction between that as a relative pronoun and that as a complementiser is not encoded in the English tagset for that, we resort to an innovative n-gram approach for the retrieval of English head nouns. We have analysed the sequence determiner + Noun + that, establishing a list of n-gram "candidates" for head nouns. We show that the "noise" is impressive (as evidenced by the extensive annex) and discuss the limits of this adjacency approach. Chapter 4 questions the head noun and the complement clause as a possible locus of subjectivity. We show that subjectivity creeps in in supposedly neutral legal texts within the process of translations, investigating in turn the translation of head nouns typical of the legal genre, of their determiners and of the syntactic environment in which they appear. We try to point out regularities in these translation strategies, raising the issue of the translation of these linguistic objects as potential indicators or predictors of the source language - a recurrent issue in EU official texts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (458 p.)
  • Annexes : 199 réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 091

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.