Entre tradition et réforme : l'expérience de l'Association des Oulémas dans le département de Constantine (1940-1954)

par Nadjib Achour

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Omar Carlier.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    Notre sujet d'étude porte sur l'association des Oulémas, qui fut l'une des principales composante du nationalisme algérien, de 1940 à 1954 dans le département de Constantine. Suite à la mort du Cheikh Ben Badis en 1940, l'association fut dirigée par le Cheikh Bachir al-Ibrahimi qui impulsa une dynamique nouvelle à l'association, marquée entre autre par la fondation de l'Institut Ben Badis à Constantine et une augmentation sans cesse croissante du nombre de médersas dans l'ensemble du département. L'objectif de cette étude étant d'appréhender et de comprendre l'action du mouvement réformiste et sa spécificité par rapport aux partis politiques, nous nous sommes intéressés dans un premier temps aux acteurs des champs religieux et politique constantinois. Pour ce faire leur parcours et positionnement avec ou face à l'Association des Oulémas a été éclairé avant que nous mettions en exergue la logique d'implantation et la stratégie de la mouvance islahiste. Puis dans un second temps, nous nous sommes livrés à une étude portant sur l'idéologie du mouvement et sa culture militante, produit d'une weltanschauung postulant que revenait au seul 'âlirn le droit et le devoir de se faire le défenseur de la "nation". Par là est mise en lumière et explicitée une notion indispensable à la compréhension du lien nourrissant les islahistes au politique. Nous activons également cette notion dans la compréhension et l'analyse du lien endogène des Oulémas à la culture issue d'un rapport anxiogène au fait colonial et d'une culture millénariste rationnalisée par les Oulémas.

  • Titre traduit

    Between tradition and Reform : the experience of Ulamas Association and its members in the Constantine Area (1940-1954)


  • Résumé

    Our work aimed at studying the Algerian Ulamas Association, which was one of the most prominent elements of Algerian nationalism from 1940 to 1954 in Constantine area. The Sheikh Bashir al-Ibrahimi headed the Association in 1940 — succeeding its former leader Sheikh Abdul Hamid Ibn Badis (1889-1940) — and supported a new dynamic that allowed, among other things, the foundation of Ibn Badis Institute and the significant growth of the number of madrasas throughout the region. The purpose of our study was to understand and to shed light on the primary role of the reformist movement and its specificity regarding the political parties. To this end, we first investigated the major players of both religious and political sphere in Constantine. Their personal background, careers as well as their respective position towards the Ulamas Association were highlighted prior to examine the very logic underlying the establishment and the strategy of the islahist trend. In a second step, we analyzed i) the proper ideology of the movement and, ii) the cultural activism that resulted to a Weltanschauung posing the figure of the `Cdim as the unique incumbent detaining the right to "defend the nation". That explicit notion remains a fondamental key to understand the linkage between Islahism and politics. Likewise, we used that notion in order to understand and analyze the endogenous relationships that Ulamas maintained between a culture resulting from the anxiety-provoking colonial context, on one hand, and a millennial rationalized culture, on the other hand.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (490-30 p.)
  • Annexes : Réf. p.462-488

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 089

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.