Milton & Melville : le démon de l'allusion

par Marc Midan

Thèse de doctorat en Langue et culture des sociétés anglophones

Sous la direction de Philippe Jaworski.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    Milton & Melville : Le Démon de l'allusion étudie la signification de l'allusion à Milton dans Taïpi, Moby¬Dick, L'Escroc à la confiance et Billy-Budd, Marin. Un état détaillé de la recherche sur les rapports entre les deux auteurs montre la prédominance d'une conception de l'allusion comme moyen d'identifier le sens d'un texte incertain à celui d'un autre, supposé stable ; or, il s'agit, en réalité, d'une relation dynamique et réciproque. Ludique, satirique, impie, ou érotique, l'allusion melvillienne est multiforme et variable ¬ondoiement qui la dérobe à une approche trop générale, mais en lequel réside justement un sens plus global, au-delà de simples effets locaux. Loin d'être un ornement ou un supplément, elle fait partie de la trame même du texte ; oblique, déroutante, elle n'en sert pas moins la grande ambition melvillienne d'« énoncer la Vérité ». C'est, en effet, allusivement — dans une relation, en particulier, au Paradis perdu — que Melville décrit à la fois les travers de la société contemporaine, l'aliénation du moi et la terreur des « sphères invisibles ». Le poème melvillien peut se concevoir comme un lieu où la vérité est, dans le même mouvement, dégagée et exhibée, par une chimie à la fois expérimentale et picturale. Le processus mobilise ¬selon un modèle fédéral où s'affirme une originalité américaine — une allusion complexe, dont le sens ne réside pas seulement dans les éléments importés par les textes simultanément convoqués, mais aussi dans leur interaction conflictuelle. Cet agôn allusif récurrent — qui définit notamment l'écrire-blanc de Moby-Dick — participe d'une violence relationnelle dont le Satan de Milton est le plus puissant symbole.


  • Résumé

    Milton & Melville: The Demon of Allusion studies the significance of allusions to Milton in Typee, Moby¬Dick, The Confidence-Man and Billy-Budd, Sailor. Examining the state of research shows that allusion tends to be seen as a way to identify the meaning of an ambiguous Melvillean text with a supposedly stable Miltonic one – when in fact the allusive relationship is dynamic and reciprocal. All at once playful, satirical, impious, and erotic, Melvillean allusion is protean and thus eludes generalization. However, its very elusiveness hints at a more global significance, going beyond merely local import. Far from being just a flourish or a supplement, it is the very stuff that the text is made of. However oblique and disconcerting, it plays a crucial part in Melville's ambition to master the "great Art of Telling the Truth". Indeed, it is through allusion—in particular to Paradise Lost—that he satirizes contemporary society, explores the alienation of the self and expresses the terror of the "invisible spheres". Melville's text can be conceived of as the locus where truth is both achieved and exhibited to the reader, through a chemistry that is experimental as well as pictorial in nature. Based on a uniquely American federal model, such a process involves a complex allusive mix, the meaning of which lies not only in what the different texts bring to their host, "'but also in the destructive interaction between them. This recurrent allusive agon – the "colorless all-color" of writing – speaks to the violence of Melvillean relationships, the most powerful symbol of which is Milton's Satan.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (597 p.)
  • Annexes : 339 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 086

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.