Phénoménologie de l'automutilation : la nouvelle scène du corps

par Erika Valmorbida

Thèse de doctorat en Psychopathologie et Psychanalyse

Soutenue en 2014

à Paris 7 en cotutelle avec l'Universita Ca'Foscari .


  • Résumé

    L'automutilation est la vie qui se révolte contre elle-même. Elle touche et blesse une des possibilités d'existence de l'être humain : la corporéité. Nous allons tenter, dans les limites du caractère pensable de la question, de comprendre le sens du rapport au monde, à soi et aux autres qui est contenu dans ces formes particulières de violences, que sont les automutilations et les situations limites qui peuvent lui être associées. Nous voulons aussi le distinguer clairement de l'intention et de l'acte suicidaire. La question est délicate car le sens existentiel de l'automutilation peut emprunter à celui du suicide mais se révéler aussi très différent ; c'est ce qui fait l'originalité de son phénomène. Dans l'automutilation, le but n'est pas de mourir mais reste celui de vivre. A travers cette distinction, il s'agira de mettre à jour la multiplicité des intentions de sens que portent ces conduites automutilatrices. Ces conduites, prises dans le champ de l'action immédiate, en effet sont loin d'avoir un sens plein et univoque. La violence automutilatrice contient un appel intersubjectif caché. C'est un acte complexe porté par des intentions plurivoques, mal élaborées, avortés ou précipités, et de ce fait, difficiles à interpréter. Cependant l'exploration des phénomènes de tatouages, de piercings extrêmes ou d'autres manifestations esthétiques impliquant un acte de violence à la peau ou aux muqueuses, aide à en comprendre la dynamique. Recomposer le chemin du sens qui leur permet d'aboutir ou de rester en deçà d'un actE automutilatoire est d'une grande importance, aussi bien pour la recherche clinique, psychopathologique et aussi éthique.

  • Titre traduit

    Phenomenology of self-harm : the new stage of the body


  • Résumé

    'Self-harm is life that turns against itself. It touches and hurts one ofthe possibilities of the human being: his corporeality. We will attempt, within the limits of the unthinkable aspects of the issue, to understand the meaning of therelationship to the world, to oneseif and to others that is contained in these peculiar forms of violence, that are called self-harm and the extreme situations thatare associated with them. We also want to distinguish them from the intention and from the act of suicide. The question is tricky because the existential sense of self-harm car corne close to that of suicide, but also prove to be very different; that's what makes the originality of this phenomenon. The purpose of self-harming is not to die but to live. Through this distinction we will examine the intentionality and senses that these behaviors carry with them. The self-harming acting out, when looked from the perspective of immediate action, are far from having a full and unique sense. The self-destructive violence contains a hidden reference to intersubjectivity. Itis a complex act accompanied by multivalent intentions, ill-conceived, aborted or precipitated and, therefore, difficult to interpret. Nevertheless, the explorationof the phenomena of tattoos, extreme piercings or other aesthetic manifestations involving an act of violence to the skin or mucous membranes, helps to understand the dynamics. The reassembling of the process that allows these enactments to stay on this side of a self-destructive act is of great importance for clinical research, for psychopathology and for ethics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(459 p.)
  • Annexes : 961 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 085

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.