La prison de l'effroi : perspectives métapsychologiques entre psychopathie et PTSD

par Maryline Baranes

Thèse de doctorat en Recherches en psychanalyse et psychopathologie

Sous la direction de Mareike Wolf.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    C'est en suivant pas à pas le déploiement du traumatisme, les interrogations qu'il a fait naitre, les impasses auxquelles il nous confronte que nous tenterons de mieux comprendre et appréhender la question des conséquences de l'impact traumatique au stade originaire d'un sujet. Sa place, son rôle, sa fonction, enfin, ce que peut faire un sujet de son traumatisme, et à contrario, ce que son traumatisme "va faire de lui". C'est à la lumière des différentes littératures qui traitent de la question du traumatisme, mais également de l'effroi, de la répétition, de la pulsion, de la question de l'Origine, de l'archaïque, du narcissisme, de sa "blessure" tant du point de vue psychanalytique mais aussi de façon transversale, criminologique, anthropologique et purement médical, que nous tenterons de proposer dans cette thèse une réflexion métapsychologique nous amenant à définir d'une part l'effroi comme source primordiale dans la psychopathologie des troubles psychotraumatiques et d'autre part nous appuyant sur la spécificité de la clinique carcérale nous examinerons cette hypothèse en supposant que l'expression symptomatologique traumatique, se déclinera le plus souvent sous deux formes possibles : soit en psychopathie grave dans certaines conditions préalables psychiques et pouvant amener jusqu'au passage à l'acte, soit en troubles post-traumatiques (PTSD), dans d'autres conditions préalables psychiques.

  • Titre traduit

    ˜The œprison of fright : psychotraumatic perspectives in between psychopathy and PTSD


  • Résumé

    It is by following step by step the extension of the trauma concept, the questioning it has given birth to, the deadlocks it confronts us with, that we try to understand better the question of traumatic impact's consequences for a subject at his archaic stage. Its role, function, finally, what can a person do with his traumatism, and conversely, what his trauma "will make of him"? In the light of the different works that deal with the question of trauma, and also fright, repetition, drive, the question of the Origin, the archaic, narcissism, its "wound" considered from a psychoanalytical point of view and also from a cross-cutting, criminological, anthropological and purely medical point of view in an attempt to offer a metaphysical thought to the thesis. This will bring us to define fright, on one side, as the essential source in the psychopathology of psycho-traumatic disorders and on the other side as relying on the specifics of prison clinic. We will examine this hypothesis by supposing that the traumatic symptomatological expression will appear most of the time in two possible forms: either in serious psychopathic disorders, in certain prior psychological conditions (traumatogenic past inherent to the archaic stage) that could lead to acting out, either through PTSD, in other prior psychological conditions (personal history structure at the same archaic stage).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (355 p.)
  • Annexes : 195 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 053
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.