Le genre de la nation en Iran et au Tadjikistan : (Re)constructions et contestations des hétéronationalismes

par Lucia Direnberger

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Azadeh Kian-Thiébaut.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    This research deals with (re)constructions of heteronationalisms in Iran and Tajikistan since the emergence of national ideologies (at the end of XIXth century in Iran and at the beginning of XXth in Turkestan) until the contemporary period (2012). In one hand, national ideology is analysed as social and political project caracterised by hierarchies of gender, races and sexualities. Promotion of national identities are structured by male domination, racial discrimination and heteronormativity. In other hand, these racial and gendered hierarchies produce legitimacy for the nation. National ideologies in Iran and in Tajikistan has undergone important changes but hierarchisations and naturalization of gender and races define always borders of the national community and borders inside the national community. National identities are not permanent and monolithic constructions and they represent a major subject of political conflicts. This research, based on interviews and participant observations, develops a sociological approach of the nation. It analyses negotiations and contests of national ideologies by feminist movements in Iran since 1979 and by women NGO movement in Tajikistan since 1991. These movements diversify their strategies in order to legitimate gender or/and women as local issue and to challenge the national gendered order.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objet d'étude les (re)constructions des hétéronationalismes en Iran et au Tadjikistan depuis l'émergence des idéologies nationales (fin XIXème siècle en Iran et début XXème siècle au Turkestan) jusqu'à l'époque contemporaine (2012). A partir d'archives, elle analyse la fabrique de la nation comme outil de production des hiérarchies de genre, de races et de sexualités. Elle révèle aussi les constructions des masculinités, des féminités et des sexualités, imbriquées avec celles de la race, comme mode de légitimation de la nation. Si les idéologies nationales en Iran et au Tadjikistan connaissent de profonds changements au cours des périodes étudiées, des lignes d'appartenance au sein de la communauté nationale et entre les nations sont toujours tracées pour naturaliser et hiérarchiser les sexes et les races. Les constructions des identités nationales, loin d'être immuables et monolithiques, font l'objet de conflits politiques importants. Les masculinités et les féminités apparaissent comme un outil majeur de clivages politiques dans la définition de la nation en Iran et au Tadjikistan. Cette thèse développe aussi une approche sociologique de la nation à partir d'entretiens et d'observations participantes. Elle analyse les stratégies d'appropriations, de négociations et de contestations des idéologies nationales par les mouvements féministes en Iran depuis 1979 et par le mouvement associatif de femmes au Tadjikistan depuis 1991. Ces mouvements mettent en oeuvre différentes stratégies pour légitimer un ancrage local de la cause des femmes tout en défiant, dans des modalités spécifiques aux contextes politiques et nationaux, les régimes nationaux des sexes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (526 p.)
  • Annexes : 443 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 051

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.