Aspects sociolinguistiques des emprunts lexicaux à l'anglais dans la presse écrite en ourdou contemporaine publiée au Pakistan

par Amina Niazi

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Josiane Boutet.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'objet de notre étude est de comprendre les aspects sociolinguistiques et linguistiques des emprunts linguistiques à l'anglais dans la presse en ourdou contemporaine publiée au Pakistan. Nous essayons de discerner les procédés linguistiques de l'emprunt et les aspects sociolinguistiques qui peuvent encourager ou décourager l'emprunt. Notre objectif est d'identifier les aspects sociolinguistiques déclenchant l'emprunt lexical. Pou amorcer notre recherche, nous étudions des extraits issus de différentes rubriques de trois quotidiens pakistanais à grand tirage pour voir si le thème influence la nature et quantité de l'emprunt. Lorsque le contact entre deux langues est intensif, nous avons affaire à plusieurs sortes de phénomènes linguistiques découlant du contact de langues : l'emprunt, l'alternance des codes, le mélange des codes. . . La plupart des recherches menées sur le contact de langues portent sur l'interaction verbale et très peu sur le code écrit d'une langue. Cette étude essaiera donc d'analyser les différentes manières et les degrés variables de l'intégration des unités ou des traits linguistiques empruntés à l'anglais par le code écrit d'ourdou. Nous visons également à identifier les facteurs linguistiques, sociaux et culturels existant au Pakistan qui encouragent l'ourdou pratiqués dans la presse à emprunter des unités et des traits linguistiques à la langue anglaise. Nous étudions les contraintes d'ordre linguistique ou sociolinguistique qui pourraient empêcher l'emprunt. Notre dessein est de voir si le code écrit dans la presse ourdoue est en pleine mutation morphosyntaxique en raison du nombre important d'emprunts lexicaux.


  • Résumé

    The purpose of our study is to understand the sociolinguistic and linguistic aspects of lexical borrowings from English in the contemporary Urdu press in Pakistan. We try to understand the linguistic process of borrowing as well as the sociolinguistic aspects tha' can encourage borrowing: lexical enrichment; prestige status enjoyed by one language medium of instruction; etc. Our data includes excerpts from three Pakistani Urdu language newspapers with wide-circulation and they are taken from different sections to see if the topic of news has an effect on the nature and quantity of borrowing. When the contact between two languages is intensive, we have to deal with several kinds of linguistic phenomena arising from language contact: borrowing, code switching, and code mixing. Most research on language contact is on verbal interaction and very little on the written code. This study will attempt to analyze the different ways and varying degrees of integration of borrowed units in the written code of Urdu as well as the linguistic features borrowed from English. Our aim is not only to analyse the linguistic process of lexical borrowing and the classification of these loanwords but also to identify the linguistic, social and cultural factors that encourage the existing Pakistan Urdu Press to borrow units and linguistic features from English. We also try to study linguistic or sociolinguistic constraints that could prevent borrowing. Our goal is to see if the written code in the Urdu press is undergoing morphosyntactical change due to extensive lexical borrowing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (445 f.)
  • Annexes : 231 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 042
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.