L' écriture des émotions dans l'Homme qui rit de Victor Hugo et ses lectures : illustrations, parodies, adaptations

par Brigitte Braud

Thèse de doctorat en [Histoire et Sémiologie du Texte et de l'Image]

Sous la direction de Claude Millet.

Soutenue en 2014

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'Homme qui rit, roman de Victor Hugo paru en 1869, exhibe dès le titre une réaction émotive, celle du rire, un masque trompeur et réducteur des émotions réduites à une seule pour le héros Gwynplaine. L'enfant abandonné et défiguré par les Comprachicos sauve un nourrisson aveugle : accueillis et adoptés par un vieux saltimbanque Ursus, et son loup Homo. Une petite famille se construit et se constituera en troupe ambulante de théâtre. L'errance des personnages apporte son lot de succès publics mais aussi d'éclatements. Leur voyage de Portland à Londres inverse la joie quotidienne et rappelle les origines du lord clown qui séparent les héros. Le romancier, « Homme océan », développe une esthétique de la démesure qui s'empare du grand Tout : cosmos, personnages, objets, histoires manifestent des émotions humaines les plus variées. Rires, pleurs, cris, silences, effrois, tremblements traversent ainsi tout le roman. Comme fréquemment à l'époque, de nombreuses réécritures textuelles, visuelles sont effectuées. Les illustrateurs qui s'emparent du roman sont Daniel Vierge, Georges Rochegrosse, Édouard Delort. Les principaux parodistes sont Touchatout, Mario Aris et Le Guillois, Sainte Paresse et Vémar. L'adaptation cinématographique retenue est la seule réellement disponible : The Man who laughs de Paul Leni en 1928. L'ensemble de ces réécritures souligne à quel point le roman porte les émotions à leur paroxysme en les explorant : pour s'en moquer ou pour les mettre en lumière les « instants féconds » sont légion. Ces transports d'émois que les artistes convoquent se chargent de transfigurer le lecteur souvent spectateur d'une mise en scène très choisie.

  • Titre traduit

    The language of emotions in Victor Hugo's L'Homme qui rit and its re-writings : illustrations, parodies, adaptations


  • Résumé

    The Man who laughs, novel of Victor Hugo published in 1869, displays as of the title an emotive reaction, that of the laughter, a misleading and reducing mask of the emotions reduced to only one for the Gwynplaine hero The abandoned child and disfigured by Comprachicos saves a blind infant: accommodated and adopted by an old Ursus travelling acrobat, and his Homo wolf. A small family builds itself and Will constitute itself in travellint troop of theatre. The wandering of the characters brings his batch of public successes but also of burstings. Their Portland cernent travel in London reverses the daily joy and points out the origins of the Lord clown which separate the heroes. The novelist, "Man ocean", an esthetics of the disproportion develops which seizes the Great Whole: cosmos, characters, objects, stories express the most varied human emotions. Laughter, tears, cries, silences, fears, shakings cross all the novel thus. As frequently at the time, of many textuel, visual rewritings are carried out. The illustrators who seize the novel are Daniel Vierge, Georges Rochegrosse, Édouard Delort. The principal parodists are Touchatout, Mario Anis and Guillois, Holy Lazes and Vémar. The film adaptation selected is only the really available one: The Man who laughs of Paul Leni in 1928. The whole of these rewritings underlines at which point the novel carnes the emotions to their paroxysm by exploring them: to make fun or to clarify them about it the "fertile moments" are legion. This transport of agitations which the artists convene charges with often transfiguring the reader spectator of a very selected production.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1083 p.)
  • Annexes : 177 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 027

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.