L' impressionnisme et la Bossa nova : une thèse de surface

par Paulo Da Costa e Silva De Oliveira

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Yannick Séité et de Júlio César Valladão Diniz.


  • Résumé

    Created in the format of an argument essay, Impressionism and Bossa Nova - A surface analysis proposes a broad mosaic in which distinct and distant fields of knowledge, which are usually considered in isolation can interact fluidly and freely link together. Using information from areas such as song theory, cultural history, cognitive psychology, musicology, art critic, neuroscience and evolutionary biology, among others, the essay is structured in three multifaceted frames, simultaneously autonomous and complementary. In the first part of the essay, topics related to the melodic and linear dimension of the music are addressed, in relation to the memory and perception of time. Compositions authored by Tom Jobim are highlighted and help to shed light on the eminently melodic character of the folk song, while revealing their own level of innovation in the past and defining its place in the tradition of Brazilian music. In the second part the essay, focus is given to the role of harmony and to a proper vertical dimension of music, a dimension that relates to the prompt impact of the instant. Apart from a long introduction regarding the change in harmonic discourse in the European music of the nineteenth century, a emphasis is given to the more direct impact of feelings and sensations, rather than on a linear and narrative conception of the musical discourse. This shift can be seen as a point of approximation not only between the music of Claude Debussy with the painting of Claude Monet (Impressionism) but also with the new style created by Tom Jobim and Joao Gilberto in Brazil (Bossa Nova). The third and last part of the essay proposes a new focus on the rhythmic dimension of the Brazilian music, broadened in light of recent studies, and taking the music of Tom Jobim and Joâo Gilberto as the basis for comparison, thereby increasing the understanding of its relationship with the body, the language, and the idea of cultural development in the country.

  • Titre traduit

    Impressionism and Bossa nova : a surface analysis


  • Résumé

    L'Impressionnisme et la Bossa Nova — une Thèse de Surface se présente comme une vaste mosaïque dans laquelle des champs disciplinaires divers et éloignés les uns des autres peuvent interagir d'une façon harmonieuse et libre. Sollicitant des données issues de domaines comme la théorie de la chanson, l'histoire culturelle, la psychologie cognitive, la musicologie, la critique d'art, les neurosciences et la biologie de l'évolution, parmi d'autres, le travail est structuré en trois parties qui sont à la fois autonomes et complémentaires. Dans la première sont abordés des thèmes liés à la dimension mélodique et linéaire de la musique ; à sa relation avec la mémoire et la perception du temps. Les oeuvres de Tom Jobim servent alors de modèles nous permettant de mettre en lumière le caractère éminemment mélodique de la chanson commerciale. En tentant de définir la place qu'occupe cet artiste dans la tradition de la chanson brésilienne on met également en évidence le caractère innovant d'une oeuvre qui rompt avec le passé. Dans la deuxième partie, le regard se déplace vers le rôle de l'harmonie et sur la dimension verticale dans la musique, dimension responsable de son impact instantané sur l'auditeur. En plus d'une longue introduction sur le changement du discours harmonique qui s'est opéré dans la musique européenne du XIXe siècle, on met l'accent sur l'importance des sensations les plus directes dans la tradition musicale moderne, au rebours d'une vision qui en privilégie les dimensions narratives et linéaires. On montre ensuite comment, à la faveur d'un tel déplacement, il devient possible d'opérer un rapprochement non seulement entre la musique de Claude Debussy et la peinture de Claude Monet (l'Impressionnisme), mais aussi entre l'art de ces derniers et le nouveau style créé par Tom Jobim et Joâo Gilberto au Brésil (la Bossa Nova). Dans la troisième et dernière partie du travail, on propose un regard nouveau sur la dimension rythmique de la musique brésilienne. L'objectif est ici un élargissement, à la lumière d'études récentes, de la compréhension de la relation du rythme avec le corps (l'organisme), avec la langue et avec l'idée d'une formation culturelle. Dans cette partie, la musique de Tom Jobim et de Joâo Gilberto demeure le principal paramètre comparatif.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (308 p.)
  • Annexes : 315 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2014) 021

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.