Dissémination multi-contenus opportuniste : monitorage passif et adaptation aux conditions du réseau

par Matteo Sammarco

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Marcelo Dias De Amorim.

Soutenue le 28-05-2014

à Paris 6 , dans le cadre de École doctorale Informatique, télécommunications et électronique (Paris) , en partenariat avec Laboratoire d'Informatique de Paris 6 (laboratoire) .

Le jury était composé de Andrzej Duda, Thierry Delot, Olivier Marcé, Luigi Iannone, Giovanni Pau.


  • Résumé

    La pénétration du marché des appareils mobiles a connu une croissance impressionnante ces dernières années. Smartphones, tablettes et ordinateurs portables sont devenus soit producteurs soit consommateurs de contenus générés par les utilisateurs. Les communications opportunistes permettent une couverture étendue dans les endroits où il n'existe aucune infrastructure réseau disponible et des stratégies de délestage de données pour aider les opérateurs à soulager la charge de leurs infrastructures. Dans cette thèse, nous considérons le cas de la diffusion opportuniste de plusieurs grands contenus d'un point de vue expérimental. Dans la première partie nous commençons par implémenter EPICS, un protocole réseau conçu pour l'échange opportuniste de grands contenus, dans des terminaux Android. Après sa évaluation nous proposons DAD, un nouveau protocole, qui envoie une rafale de paquets de données de façon adaptative. Nous comparons les deux protocoles expérimentalement et, à l'aide des traces de contacts, soit réelles, soit synthétiques, nous obtenons des gains importants avec cette nouvelle approche. La deuxième partie est dédiée au passage à l'échelle des systèmes de surveillance passive. Nous proposons deux approches. La première est basée sur la similarité des traces et des algorithmes de détection de communautés. La deuxième est basée sur des mesures collaboratives.

  • Titre traduit

    Opportunistic multi-content dissemination : Passive monitoring and adaptation to network conditions


  • Résumé

    The market penetration of mobile devices has experienced an impressive growth. Smartphones, tablets, and laptops have become both producers and consumers of user-generated contents. They also motivate novel communication paradigms such as the possibility to establish, in an opportunistic fashion, direct device-to-device links whenever two mobile nodes enter within the wireless range of each other. In this thesis, we consider the case of opportunistic dissemination of multiple large contents from an experimental point of view. This implies revisiting, among others, the common assumption that contacts have enough capacity to transfer any amount of data.In the first part of this thesis, we start from an Android implementation of EPICS, a network protocol designed for exchanging large contents in opportunistic networks, on off-the-shelf devices. After an deep analysis of application-level logs and captured wireless traces we found out limitations and uncovered improving possibilities. We then propose DAD, a new content dissemination protocol that adaptively sends bursts of data instead of the per-fragment transmission strategy of EPICS.The second part of this thesis deals with the scalability of legacy WLAN monitoring systems. We propose two original approaches. With the first one, based on trace similarity and community detection algorithms, we are able to identify how many monitor we need in a target area and where to place them. The second approach in based on collaborative measurements. In this case we face the risk of biased measures due attacks of malicious users generating adulterated traces. We then propose a method to detect such malicious behaviors.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.