Mécanismes cellulaires sous-tendant le raffinement des projections rétiniennes

par Ahlem Assali

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Patricia Gaspar.

Soutenue le 24-09-2014

à Paris 6 , dans le cadre de École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris) .

Le jury était composé de Fabrice Ango, Michaël Reber, Ann Lohof, Evelyne Sernagor, Alexandra Rebsam.


  • Résumé

    Les cellules ganglionnaires de la rétine (CGR) projettent dans le corps genouillé latéral dorsal (CGLd) et le colliculus supérieur (CS). Initialement, les projections établissent des connexions imprécises avec les cibles puis elles se raffinent grâce à des mécanismes activité-dépendant. D’abord, j’ai cherché à déterminer la contribution de la libération synaptique dans le raffinement des cartes visuelles en utilisant un modèle où Rim 1 et 2, protéines essentielles à la libération synaptique calcium-dépendante, sont délétées dans les CGRs. J’ai montré que la libération synaptique était nécessaire à la ségrégation œil spécifique dans le CGLd mais pas dans le CS, qu’elle était impliquée dans le raffinement de la topographie de la projection ipsilatérale mais qu’elle n’était pas impliquée dans la rétinotopie des projections controlatérales dans le CS. Ensuite, j’ai cherché à identifier un microdomaine de signalisation AMPc au niveau des cônes de croissance impliqué dans le raffinement des projections rétiniennes. La compartimentation spatiale des signaux AMPc pourrait expliquer qu’ils soient capables de réguler des voies de signalisation distinctes de façon spécifique. J’ai montré que la perturbation des signaux AMPc dans les radeaux lipidiques entraine des défauts de raffinement des projections dans le CS tandis que leur perturbation à la membrane mais en dehors des radeaux lipidiques n’entraine pas de défauts. J’ai aussi montré que la perturbation de la signalisation AMPc dans une petite fraction de CGRs d’un œil suffit à perturber largement la carte œil spécifique, suggérant une coopération entre les projections nécessaire à leur raffinement.

  • Titre traduit

    Cellular mechanisms underlying the refinement of retinal projections


  • Résumé

    Retinal ganglion cells (RGCs) project to the dorsal lateral geniculate nucleus (dLGN) and to the superior colliculus (SC). Initially, retinal projections establish imprecise connections with the target cells then refine through activity-dependent mechanisms.First, I studied the role of synaptic release in the visual maps refinement, using a mouse model where Rim 1 and 2, which are proteins important for calcium-dependent synaptic release, are deleted in the RGCs. I found that synaptic release is important for eye specific segregation in the dLGN but not in the SC, that it is involved in the refinement of the ipsilateral projection topography but that it is not involved in the contralateral projection retinotopy in the SC.Second, I identified a microdomain of cAMP signaling in growth cones involved in the refinement of retinal projections. The spatial compartmentation of cAMP signals could explain the fact that cAMP signals are able to regulate specifically different signaling pathways. I found that cAMP signals perturbation within the lipid rafts of the RGCs induces defects in the refinement of retinal projections in the SC while their perturbation at the membrane level but outside the lipid rafts does not induce defects.I also showed that cAMP signaling perturbation only in a fraction of RGCs in one eye is sufficient to extensively disturb the eye specific map, suggesting that a cooperation between the projections is necessary for their refinement.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.