Schizophrenia and metacognition

par Jean-Remy Martin

Thèse de doctorat en Sciences cognitives

Sous la direction de Elisabeth Pacherie.

Soutenue le 24-02-2014

à Paris 6 , dans le cadre de École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris) .

Le jury était composé de À renseigner Dienes, À renseigner Bayne, À renseigner Pacherie, À renseigner Lorenceau, À renseigner Farrer, À renseigner Pressnitzer.

  • Titre traduit

    Schizophrénie et métacognition


  • Résumé

    Au cours de mon programme doctoral j'ai mené plusieurs recherches, à la fois conceptuelles et empiriques, se rapportant à deux champs d'investigation importants des sciences cognitives : la schizophrénie et la métacognition. Ma dissertation se divise en deux grandes parties. La première partie inclue 3 études expérimentales (deux études menées sur des échantillons de sujets sains et une étude menée sur des individus atteints de schizophrénie) ainsi que deux études théoriques adressant des aspects spécifiques de la schizophrénie. La seconde partie présente quatre études théoriques portant sur l'apport de la métacognition dans certains débats vigoureux présents au sein de la philosophie analytique et des sciences cognitives. J'ai donc exploré deux symptômes de la schizophrénie -l'insertion de pensées et les expériences d'activité- ainsi qu'un potentiel biais cognitif ; à savoir, la présence de phénomènes aberrants de persistance perceptive. En ce qui concerne le thème de la métacognition, j'ai examiné la manière dont les sentiments métacognitifs (l'output phénoménologique des processus métacognitifs) pouvaient éclairer d'une nouvelle lumière certains débats importants de la philosophie et des sciences cognitives. Je me suis ainsi concentré tour à tour sur le problème des hallucinations ; sur le débat concernant la pénétrabilité cognitive (l'hypothèse que nos croyances peuvent influencer profondément nos expériences perceptives) ; sur la perception des absences et sur le cas de la substitution sensorielle.


  • Résumé

    Over the course of my PhD I have investigated issues related to two main areas of investigation in cognitive science, namely Schizophrenia and Metacognition. My dissertation is divided in two parts: the first part includes three experimental studies (two studies in healthy subjects and one study in people with schizophrenia) and two theoretical studies addressing specific aspects of schizophrenia; the second part includes four theoretical studies addressing the role of metacognition in specific debates in philosophy and cognitive science of perception. I have explored two symptomatic expressions of schizophrenia, thought insertion and experiences of activity, as well as a potential cognitive bias, namely the potential presence of perceptual persistence biases. With respect to metacognition, I have investigated ways in which consideration of the role of metacognitive feelings (the experiential output of metacognitive processes) could shed new light on important current debates in analytical philosophy and cognitive science. The issues I have focused on are: the problem of hallucinations, the debate about cognitive penetrability (i.e., whether or not higher-order cognitive states may influence perceptual processes), the perception of absences and sensory substitution.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.