Caractérisation et remédiation des difficultés cognitives et émotionnelles dans l’anorexie mentale : une objectivation est-elle possible ?

par Anne-Solène Maria

Thèse de doctorat en Sciences cognitives

Sous la direction de Sylvie Berthoz.

Soutenue le 28-11-2014

à Paris 5 , dans le cadre de École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris) , en partenariat avec Troubles du comportement alimentaire de l'adolescent (laboratoire) .

Le président du jury était Isabelle Amado.

Le jury était composé de Sylvie Berthoz, Isabelle Amado, François Lang, Jean-Louis Nandrino, Nathalie Godart, Damien Ringuenet.

Les rapporteurs étaient François Lang, Jean-Louis Nandrino.


  • Résumé

    L’anorexie mentale (AM) est une pathologie psychiatrique caractérisée par sa gravité et la sévérité de son pronostic. A ce jour, si une approche pluridisciplinaire et multifocale est privilégiée pour prendre en charge les patients, il n’en demeure pas moins qu’aucun traitement n’a démontré sa supériorité chez l’adulte. Des avancées récentes dans le domaine des neurosciences cognitives et affectives ont permis d’ouvrir la voie au développement de nouvelles modalités thérapeutiques. Ainsi, la thérapie de remédiation cognitive (CRT) a été adaptée à l’AM par l’équipe du Pr. Tchanturia. Cette approche se base sur les difficultés cognitives mises en évidence chez ces patients (notamment le manque de flexibilité et de cohérence centrale) et propose leur remédiation par une approche courte, motivationnelle et décentrée des problématiques alimentaires, de manière complémentaire aux soins habituels. Plusieurs études ont été menées sur les apports de la CRT et soulignent son intérêt dans l’amélioration de certains critères cognitifs ainsi que sa bonne acceptabilité. L’essai clinique randomisé Trecogam développé par notre équipe avait pour objectif l’adaptation en français de la CRT dans l’AM ainsi que son évaluation en comparaison à une thérapie « contrôle » appelée PER (Personnalité-Emotions-Relations) axée sur les difficultés socio-émotionnelles mises en évidence dans l’AM. La partie expérimentale de ce travail de thèse s’inscrit dans le cadre de cette étude plus large. Soixante-quatre patientes hospitalisées pour AM sévère ont été recrutées dans 4 hôpitaux parisiens et randomisées dans l’un ou l’autre des bras de traitement. Le fonctionnement cognitif et émotionnel ainsi que la sévérité clinique ont été évalués avant et après la prise en charge. Ce travail s’organise donc autour de deux axes. Dans un premier axe ciblant le fonctionnement cognitif, nous nous sommes tout d’abord intéressés au développement et à l’étude de versions alternatives aux évaluations neuropsychologiques fréquemment employées dans le cadre de l’évaluation de la CRT, afin de contrôler l’effet d’apprentissage. Une seconde étude avait pour objectif d’évaluer les apports de la CRT sur le fonctionnement cognitif objectif et auto-rapporté, en comparaison à une thérapie basée sur les émotions et relations interpersonnelles (PER). Le second axe de ce travail concerne les difficultés émotionnelles dans l’AM. Une première étude a permis la validation d’un instrument de mesure de l’Intelligence Emotionnelle Perçue (IEP) dans un échantillon de 824 jeunes adultes issus de la population générale et la caractérisation des difficultés rencontrées par les patientes souffrant d’AM comparativement à ces données normatives. Une seconde étude a concerné l’évaluation des apports de la PER sur les dimensions de l’IEP et sur les symptômes anxio-dépressifs, en comparaison à la CRT. Sur le plan méthodologique, ce travail a permis de mettre à disposition des cliniciens-chercheurs des outils d’évaluation fiables, tant concernant le fonctionnement cognitif (versions alternatives au Brixton et à la Figure de Rey) qu’émotionnel (Trait Meta-Mood Scale). Concernant l’efficacité thérapeutique des approches testées, nos résultats ne mettent pas en évidence de supériorité de l’une ou l’autre sur les variables théoriquement ciblées. Cependant, nous faisons le constat d’une bonne acceptabilité de la CRT et de la PER ainsi que d’une satisfaction importante de la part des patientes, et faisons l’hypothèse qu’ils pourraient constituer de bons leviers thérapeutiques dans un parcours de soins pour AM. Ce travail a également nourri des réflexions concernant les potentielles améliorations pouvant être apportées à ces programmes.

  • Titre traduit

    Characterisation and remediation of cognitive and emotional difficulties in anorexia nervosa


  • Résumé

    Anorexia Nervosa (AN) is a complex and difficult-to-treat illness characterised by the severity of its prognosis. There is growing evidence suggesting that some cognitive difficulties (poor set-shifting, lack of central coherence) may be critically involved in the development and maintenance of AN. Studies in schizophrenia showed that it is possible to translate evidence-based research into clinical practice and to improve neuropsychological and cognitive functioning using Cognitive Remediation Therapy (CRT). CRT for AN was developed by Pr Tchanturia and colleagues to address the AN patients’ thinking styles. Rather than targeting eating symptoms, CRT is designed to encourage the patients to reflect on and try to modify their information-processing styles and behaviors, by using simple cognitive exercises, delivered in a motivational style. To date, studies on CRT for AN showed some improvements in cognitive functioning but also a good acceptability. The aims of the randomized controlled trial Trecogam were to adapt CRT for AN in French, then to compare its effectiveness with a sham therapy. The sham therapy has been designed to match the CRT format: an individual manualized therapist-led 10-sessions program (2 sessions/week). It avoids set-shifting and central coherence training but rather taps 3 domains: emotional expression and recognition, personality exploration and interpersonal functioning (PER: Personality – Emotions – Relationships). We recruited 64 AN inpatients in 4 specialized care units (Parisian area); they were randomized in CRT or PER arm. Clinical status, cognitive and socio-emotional functioning were assessed before and after intervention. Our first line of research (two studies) concerned cognitive functioning. First, in order to control for learning effects, we developed and explored, in the entire AN sample, alternative versions of neuropsychological tests that are widely used in the context of the evaluation of CRT. The aim of the second study was to assess the contribution of CRT (relative to the PER) on objective and subjective cognitive functioning. Our second line of research (two studies) concerned emotional difficulties in AN. A first study was conducted in a general sample of 824 young adults to validate a measure of Perceived Emotional Intelligence (PEI): the Trait-Meta-Mood-Scale (TMMS). The TMMS was completed by the AN patients and this study allowed to further characterize their emotional difficulties, in comparison with our normative sample. In a second study, we explored contributions of the PER intervention (versus the CRT) on the PEI dimensions and anxio-depressive symptoms. From a methodological perspective, this work helped to provide reliable measures of cognitive (alternative versions of Brixton task and Rey Complex Figure) and emotional functioning (TMMS). Regarding the interventions (CRT and PER), our results do not show superiority of one over another on our variables of interest. However, we observed a good retention and acceptability of both interventions, and an important satisfaction from patients’ perspective. We believe that they could be useful first steps and complementary approaches to the treatment as usual of patients with severe AN. We also discuss future potential improvements of these interventions.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (273 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 219-254

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Cochin-Port Royal (Paris). Service commun de la documentation. Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.