Fins de parties : identification dans le transfert et achoppement de cure psychothérapeutique

par Claude Tregnier

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Catherine Chabert.

Le président du jury était François Marty.

Le jury était composé de Catherine Chabert, François Marty, Aline Cohen de Lara, Gérard Pirlot, Vincent Estellon.

Les rapporteurs étaient Aline Cohen de Lara, Gérard Pirlot.


  • Résumé

    La thèse traite des arrêts non éclairés de cure psychothérapeutique, c'est-à-dire des interruptions définitives à l'initiative exclusive du patient ou de la patiente, sans discussion avec le clinicien ou la clinicienne. Pour la première fois, une telle étude est basée sur des témoignages de patient(e)s, recueillis lors d'entretiens cliniques après consentement éclairé. Au plan théorique, l'étude s'appuie sur une approche métapsychologique informationnelle originale de la psyché comme organe de modélisation du monde par la réalité psychique, inspirée par un historique de l'évolution des notions de projection et d'identification projective en psychanalyse. Pour l'ensemble du panel clinique de l'étude, les arrêts non éclairés de cure résultent systématiquement de la perte de confiance du patient en raison d'un trait disqualifiant imputé au clinicien par transfert objectal ou par identification projective, avec une conviction remarquablement forte, inébranlable et durable que le trait en question appartient effectivement à la personne du clinicien. Au terme de l'étude, il apparaît que les personnes ayant traversé des expériences traumatiques relationnelles dans leur enfance (rupture de continuité relationnelle avec l'environnement parental) pourraient être particulièrement exposées aux risques d'arrêts non éclairés lorsqu'elles entreprennent une psychanalyse ou une psychothérapie. En conséquence, l'étude propose des mesures de métacommunication préventive et curative visant à réduire un tel risque. Ces conclusions nécessiteraient d'être affinées par une recherche ultérieure plus large incluant notamment une comparaison avec une population témoin de patient(e)s n'ayant pas connu d'arrêts non éclairés dans leur(s) cure(s), afin de préciser davantage les spécificités des patient(e)s qui en provoquent et de mieux caractériser les traumatismes relationnels précoces dont ces dernier(e)s ont pu faire l'expérience.

  • Titre traduit

    Endgames : identification inside transference and treatment abortion


  • Résumé

    This work is about unilateral treatment abortions by the patient, occurring without preliminary discussion with the therapist. For the first time, such a research is based upon testimonies from patients collected during clinical interviews with their informed consent. Theoretically, the study relies on an original informational approach of the psyche as an organ which models the outside world by the psychical reality, approach inspired by an historical survey of projection and projective identification psychoanalytical concepts evolutions. For the entire study sample, unilateral treatment abortion by the patient always derives from loss of confidence in the therapist caused by the attribution to him or her of a disqualifying feature through object transference or projective identification channel, with a remarkably strong, unwavering and long-lasting conviction that the disqualifying feature truly belongs to the therapist. At the end of the study, it appears that the persons who have had relational traumatic experiences during childhood (breaks in the continuity of relations with parental environment) would be particularly prone to unilateral treatment abortions during a psychoanalysis or a psychotherapy. Consequently, the study proposes preventive and curatives measures of metacommunication in order to reduce risk of treatment abortion. The conclusions of this study would require further wider research, involving particularly a control population of patients who never experimented unilateral treatment abortion during their psychoanalysis/psychotherapy, in order to more clearly identify the specificities of the patients who provoke such treatment abortions and the exact nature of the relational trauma which they may have experimented during childhood.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 31-12-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (375 p.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'au 31 décembre 2020
  • Annexes : Bibliogr. p. 343-351

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.