La mélancolie entre philosophie et littérature : lecture de l’oeuvre autobiographique de Simone de Beauvoir

par Jing Zhao

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Yves Charles Zarka.

Le président du jury était Éric Marty.

Le jury était composé de Yves Charles Zarka, Éric Marty, Charles Ramond, Sylvie Chaperon, Christian Godin.

Les rapporteurs étaient Éric Marty, Charles Ramond.


  • Résumé

    Cette étude esquisse un réseau dynamique des expériences mélancoliques chez Simone de Beauvoir, du point de vue de l’autobiographie et de la philosophie de l’existence. En transformant en désir d’exister la passion inutile de l’homme vers l'être chez Jean-Paul Sartre, la pensée beauvoirienne se repose sur la problématique de la morale, l’existence de l’individu concret et séparé du monde, ainsi que la relation intersubjective. Cependant elle aspire sans cesse à l’Absolu abstrait qui la conduit inévitablement à la frustration ontologique, qui est une structure inhérente à la mélancolie. Ainsi s’établit un dialogue permanent dans son oeuvre-vie, que nous ont révélé ses autobiographies, entre désir d’exister et non-désir qui est exprimé par l’apathie, la fatigue et le dégoût. Cela nous aide à déterminer l’existence de la mélancolie chez elle. La tâche est cependant rendue difficile par son ambition de décrire la totalité de la vie et du monde. De plus, les instants et les sentiments mélancoliques sont dispersés à travers toute une vie, racontée par l’autobiographe qui joue le jeu de l’ombre-claire. Bien que l'on risque de perdre ce qui en fait la spécificité et la complexité, la mélancolie nous paraît inaccessible sans la lier à ses métamorphoses. C’est pourquoi nous effectuons une étude soigneuse de ces autobiographies pour en suivre les instants et les sentiments : la solitude de l’ennui adolescent, la mélancolie d’amour, l’impuissance du sujet politique, le deuil des êtres chers, jusqu’à l’angoisse du temps et du vieillissement. Le premier chapitre tente de dégager une infrastructure philosophique de la mélancolie, qui est la tension entre désir d’exister et non-désir. La recension de la représentation littéraire et de l’ontologie phénoménologique de la mélancolie chez Sartre, et les nouveaux apports de Simone de Beauvoir dans l’après-guerre, nous incitent à discerner une théorie de la mélancolie féminine dans Le Deuxième Sexe. Étant donné la similitude des expériences vécues entre son projet féministe et son projet autobiographique, nous cherchons à construire un réseau intertextuel entre son écriture de soi et sa théorie anthropologique existentielle des femmes, en étudiant nécessairement les romans corrélés. En tenant compte du petit nombre de pages, notre choix se porte plutôt sur ses autobiographies, ainsi que sa théorie et ses romans sur les femmes qui servent de références essentielles. Dans les chapitres suivants, nous tachons d'explorer les expériences vécues par/avec Beauvoir, dans la mesure où elles concernent la mélancolie. Le deuxième chapitre porte exclusivement sur le récit d’enfance, en vue de son autonomie relative aux récits ultérieurs, et se concentre sur la solitude et l’ennui adolescent. Le troisième chapitre essaie d’établir une relation entre la passion amoureuse et la mélancolie. Le quatrième constate l'impuissance du sujet dans l’expérience de la guerre. Le cinquième tache de découvrir la relation entre mère et fille dans l’essai du deuil maternel, et à partir de cela, d’examiner son dernier roman pour connaître la diversité de la mélancolie féminine. Le dernier chapitre veut rassembler les moments indépassables de l’être humain autour de la mort et de l’angoisse du temps, pour éclaircir leur rapport à la mélancolie chez notre auteur.

  • Titre traduit

    Melancholy between philosophy and literature : on work autobiographical of Simone de Beauvoir


  • Résumé

    This study outlines a dynamic network of melancholic experiences in Simone de Beauvoir, from the perspective of autobiography and philosophy of existence. Transforming into "desire to exist", the useless passion human towards the Being in Jean-Paul Sartre, Beauvoir's thought rests on the problem of morality, of the existence of the concrete and separate individual in the world, as well as the intersubjective relationship. However, Beauvoir aspires continually to the Absolute abstract which inevitably leads to the ontological frustration, which is an inherent structure to melancholy. This establishes an ongoing dialogue in her work and life, we have revealed her autobiographies, between desire for existence and non-desire which is expressed by apathy, fatigue and disgust. This helps us to determine the existence of melancholy at Beauvoir. However, the task is made difficult by its ambition to describe the totality of life and of the world. In addition, times and melancholy feelings are scattered throughout a lifetime, narrated by autobiographer who plays the game of shadow-clear. Although we risk losing what makes the specificity and complexity, melancholy seems unattainable without linking it to its metamorphoses. That's why we make a careful study of these autobiographies to follow the moments and feelings: solitude adolescent boredom, melancholy of love, the impotence of the political subject, mourning of loved ones, until the anxiety of time and aging. The first chapter discusses the philosophical infrastructure of melancholy, which is the tension between the desire to exist, and non-desire. The review of literary representation and the phenomenological ontology of Sartre melancholy, and new contributions of Simone de Beauvoir in the postwar, encourage us to discern a theory of feminine melancholy in The Second Sex. Given the similarity of experiences between her feminist project and autobiographical project, we seek to build an intertextual network between his self-writing and its existential anthropological theory of women, studying necessarily correlated novels. Considering the small number of pages, our choice is rather on his autobiographies, and his theory and novels about women which serve as key references. In the following chapters, we try to explore the experiences of / with Beauvoir, to the extent that they relate to melancholy. The second chapter focuses exclusively on the childhood story, to its autonomy on the later accounts, and focuses on loneliness and adolescent boredom. The third chapter tries to establish a relationship between the passion of love and melancholy. The fourth finds impotence of the subject in the experience of war. The fifth discover the relationship between mother and daughter in the essay of maternal grief, and from this, to look for his latest novel about the diversity of women's melancholy. The last chapter wants to gather the insurmountable moments of the human being around death and anguish of time, to clarify their relation about melancholy in our author.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.