Vie conjugale, comportements procréatifs et rapports de genre dans les Territoires palestiniens

par Sarah Memmi

Thèse de doctorat en Sociologie, demographie

Sous la direction de Annabel Desgrées du Loû.


  • Résumé

    Cette thèse propose d’étudier les choix et les pratiques relatifs à la fécondité et au contrôle des naissances à travers le prisme des rapports de genre à l’œuvre au sein du couple palestinien et ce, dans un contexte social, économique et politique marqué par l’instabilité et une importante restriction à la mobilité. La recherche s’appuie sur une analyse secondaire des données d’enquête menée par le Palestinian Central Bureau of Statistics en 2006 auprès de 5266 Palestiniennes mariées âgées de 15 à 54 ans et sur une enquête de terrain réalisée entre 2010 et 2011 en Cisjordanie et à Jérusalem-Est auprès de Palestiniens mariés, de personnels médicaux et acteurs du développement qui travaillent sur la question des femmes et de la santé reproductive. J’ai tout d’abord mis au jour les principales évolutions sociodémographiques de la société palestinienne. Puis, j’ai exploré les caractéristiques de la structure conjugale palestinienne, le fonctionnement interne du couple et la perception qu’en ont les partenaires qui le composent. L’analyse révèle un large spectre de comportements, du plus conforme aux normes et aux valeurs véhiculées par la société, jusqu’au plus individualisé ou « conjugalisé », obéissant à des logiques continuellement rediscutées et réajustées entre les conjoints. Ce travail montre également comment le contexte socio-politique façonne les trajectoires individuelles ou conjugales et participe au réagencement des rapports entre conjoints. Enfin, j’ai examiné l’organisation conjugale de la procréation. Les résultats mettent en lumière les choix et les pratiques relatifs à la fécondité et au contrôle des naissances et ce, de manière différenciée selon les relations et les rapports de genre à l’œuvre au sein du couple. Ces comportements dépendent par ailleurs des représentations et des normes procréatives socialement véhiculées. Plus globalement, cette recherche donne à voir des transformations des rôles conjugaux, modifiant en particulier les représentations de la masculinité et de la féminité et soulignant l’existence d’un couple plus autonome, égalitaire et investi de liens affectifs.

  • Titre traduit

    Married life, procreative behavior and gender relations in the Palestinian territories


  • Résumé

    This PhD aims to study the choices and practices relating to fertility and birth control through the prism of gender relations within the Palestinian couple, in a social context, marked by economic and political instability and a significant restriction on mobility. This research combines two complementary approaches. First, we made a secondary analysis of the Palestinian Family Health Survey (PFHS) conducted in 2006 by the Palestinian Central Bureau of Statistics (PCBS). Only the women at reproductive age (15-54 years) who were married at the time of the survey (N=5,266) were selected for this study. Second, the analysis is based on a field survey conducted between 2010 and 2011 in the West Bank and East Jerusalem with Palestinian spouses, medical workers and development actors working on women's issues and reproductive health. First of all, we highlight the main sociodemographic evolutions of the Palestinian society. Then, we explored the characteristics of the Palestinian conjugal structure: the functioning of the couple and the perception that the partners have on themselves. The analysis reveals a wide spectrum of behaviors: from compliance with the standards and values disseminated by the society, until the most individualized or "conjugalized". This work also underlines how the socio-political context shapes the individual or marital trajectories and participates in the re-organization of relationships between spouses. Finally, we examined the conjugal organization of procreation. The results highlight the choices and practices relating to fertility and birth control and show that these behaviors are differentiated according to gender relations within couple. These behaviors also depend on representations and procreative norms which are socially disseminated. On the whole, this research allows one to see transformations in marital roles, more particularly in representations of masculinity and femininity. It also underlines the existence of a more autonomous, more equal and loving couple.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.