Les stéréotypes nationaux dans le cadre de l'intégration européenne : le cas des travailleurs polonais en France

par Malgorzata Patok

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Yves Charles Zarka et de Jean-Michel Morin.

Le président du jury était Jean-Pierre Sylvestre.

Le jury était composé de Yves Charles Zarka, Jean-Michel Morin, Jean-Pierre Sylvestre, Serge Paugam, Lucien Jaume.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Sylvestre, Serge Paugam.


  • Résumé

    La politique d’intégration de l’Union européenne offre de nouvelles possibilités aux travailleurs migrant dans le marché interne. Néanmoins, et malgré toutes les stratégies européennes, des entraves à l’intégration semblent persister. Comment peut-on repenser l’intégration à l’heure de la crise de légitimité de l’Europe ? Derrière ces défis nous retrouvons la manière dont les uns perçoivent les autres. Le stéréotype, largement médiatisé du « plombier polonais » nous en donne ici un exemple. Ce symbole du dumping social est apparu en France en 2005 à la veille du référendum sur le traité constitutionnel européen. Il incarnait l’angoisse de la société occidentale devant le flux migratoire de l’Europe de l’Est menaçant les postes de travail. Dès lors, nous pouvons nous poser la question suivante : qui est ce travailleur immigré ? Ce stéréotype affecte-t-il l’intégration des travailleurs européens en France aujourd’hui ? Nous nous focaliserons sur les obstacles à l’intégration européenne. L’objet de cette recherche consiste en particulier à étudier les représentations sociales et leurs impacts sur les pratiques sociales, ce qui distingue notre recherche d’autres études sur la migration et l’intégration. Nous proposons dans notre démarche de nous placer du point de vue de l’individu. Notre attention se porte sur les immigrés polonais en France employés dans les métiers peu qualifiés et leur expérience migratoire face aux stéréotypes. Nous saisirons les éventuels stéréotypes présents chez les clients, les collègues ou les employeurs français en examinant le discours et le vécu de l’immigré polonais. Puis, à travers les représentations sociales nous souhaitons identifier les conséquences des politiques de l’Union européenne sur le monde du travail. Ainsi, notre recherche implique trois dimensions afin de comprendre l’univers des représentations étudiées et leur impact sur l’intégration : le travailleur polonais vis-à-vis du milieu polonais en France, le travailleur polonais vis-à-vis de la société française et le travailleur polonais vis-à-vis de l’Union européenne. Cette analyse relève deux points capitaux : l’ouverture du marché et des frontières a provoqué un changement de conscience des Polonais en œuvrant à l’émergence d’un sentiment d’égalité et de liberté ; la possibilité d’un choix permet à l’immigré de construire un projet pour l’avenir, en France ou en Pologne, qui détermine la motivation à s’adapter et à s’intégrer à la société hôte.

  • Titre traduit

    National stereotypes in the context of European integration : a case study of Polish workers in France


  • Résumé

    The European Union integration policy offers new opportunities for its citizens in the community labour market. Nevertheless, despite all EU strategies to achieve it, resistance to European integration is inevitable. It is important to ask the question of whether or not problems concerning EU integration can be solved during current crises in Europe. One of the most important reasons for resistance to integration may be due to the way different EU member state populations perceive one another in a social context. The stereotype of the "Polish plumber", one that was widely propagated by the French media, gives us one such example. This symbol of social dumping appeared first in France in 2005, just before the referendum on EU Constitution. Behind this depiction, is the western EU’s anxiety of mass immigration from EU Central and Eastern European member states. Here it is important to closely examine the European immigrants and whether or not the societal portrayal of them has had an effect on their societal integration in France today. We focus on the obstacles of the European integration. The purpose of this research is particularly to study social representations and their impact on social practices, which distinguish our analysis from other migration and integration studies. The worker’s own perception of himself within French society should be taken into consideration as a response to the supranational structure of the European Union. The focus of this research will be placed on Polish immigrants in France who are entirely employed in low-skilled labour and the stereotypes they currently face. The stereotypes of Polish workers in France are then tabled and analysed in order to better understand the impact certain stereotypes and depictions have on the process of integration into French society. This research will also identify the societal consequences that certain EU policies have had as well on integration. The research involves three different approaches in order to understand the power of social representations and their impact on the integration process: a Polish worker and the Polish social circle in France, a Polish worker and the French society and a Polish worker and the European Union. Our analysis identifies two crucial points: the European market and the borders opening caused the Polish workers’ consciousness changing towards the emergence of a sense of equality and freedom; the possibility of choice allows the Polish immigrant to construct a project for the future, in France or in Poland, which determines the motivation to adapt and to integrate into the host society.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.