Les préadolescents comme ressorts des actions de santé publique : analyse d'un projet d'éducation alimentaire en collège

par Aurélie Maurice

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Régine Sirota.

Le président du jury était Anne Barrère.

Le jury était composé de Régine Sirota, Anne Barrère, Dominique Berger, Nicoletta Diasio, Séverine Gojard.

Les rapporteurs étaient Dominique Berger, Nicoletta Diasio.


  • Résumé

    Dans un contexte national de politique nutritionnelle visant entre autres à réduire la prévalence de l’obésité, des actions locales sont mises en place. Ce sont de telles actions que cette thèse se propose d’analyser à travers la façon dont des préadolescents se réapproprient un projet d’éducation alimentaire se déroulant dans leur classe. En prenant le point de vue des préadolescents, l’auteur cherche à comprendre les processus en jeu dans la réception, la réutilisation dans différents contextes (en classe, à la cantine, dans la cour) et la diffusion au sein de la famille du projet. Une enquête ethnographique a été menée dans deux collèges différents d’un point de vue socio-économique mettant en place un projet d’éducation alimentaire dans une classe de cinquième. Grâce à des observations participantes du groupe-classe au collège et à des entretiens semi-directifs dans les familles, nous avons pu reconstituer des configurations singulières permettant de dégager un cadre interprétatif de l’adoption ou non d’une attitude de messager du projet au sein de sa famille. Nos résultats montrent le rôle central joué par le groupe de pairs dans la réceptivité des préadolescents au projet. Les deux collèges se différencient quant à l’image du projet au sein de la classe : le projet est beaucoup moins bien perçu par les élèves dans le collège défavorisé. Cette image plus négative explique en partie pourquoi un moins grand nombre d’élèves de ce collège adoptent une attitude de messager dans leur famille. Ainsi, l’effet du groupe de pairs se fait sentir jusque dans la sphère familiale.

  • Titre traduit

    Preteens as vehicles of public health actions : an analysis of a food education program in secondary schools


  • Résumé

    In the national background of nutrition policies aiming at reducing obesity prevalence, local actions are implemented. This thesis proposes to analyze such actions through the way preteens appropriate a food education program which takes place in their class. By taking the preteens point of view, the author tries to understand the process involved in the perception, reinterpretation in different contexts (classroom, canteen, schoolyard) and dissemination of the information within the family. An ethnographic study was carried out in two socio-economically different secondary schools setting up a food education program in year 8. Through participant observation in class and semi-structured interviews in the families, we were able to generate singular configurations. Therefore, this allowed us to construct an interpretative frame for the assumed preteens’ attitudes concerning the diffusion of the project in the family. Our results show the importance of the peer group in the preteens receptivity of the project. The two junior high schools are different concerning the project’s image within the class: the program is far less well perceived by the pupils from the deprived school. This more negative opinion partly explains why fewer pupils from this school assume an attitude of messenger in their family. Therefore, the peer group effect can reach the family sphere.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.