Vers un renouveau de la fonction éducative dans les sociétés postmodernes

par Nataliya Chernyuk

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Maffesoli.

Le président du jury était Patrick Tacussel.

Le jury était composé de Michel Maffesoli, Patrick Tacussel, Jean-Martin Rabot.

Les rapporteurs étaient Patrick Tacussel, Jean-Martin Rabot.


  • Résumé

    Ce travail part du constat d’une crise persistante de l’institution scolaire française fondée sur le modèle républicain. Dès les années 1970, les sociologues « conflictualistes » ont disséqué et dénoncé les mécanismes qui font de l’école un facteur de reproduction des inégalités sociales. Au fil des gouvernements successifs ont été mises en œuvre de multiples politiques éducatives souvent au détriment de la cohérence et de l’efficacité. Les enjeux de la massification ont également pesé sur l’organisation et l’efficacité de l’école. De multiples indices révèlent une dégradation du climat scolaire ainsi qu’une baisse récurrente des performances scolaires des élèves, ainsi que le montrent notamment les enquêtes du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). L’école française, formatée sur les valeurs de la modernité, apparaît aujourd’hui en rupture avec l’environnement sociétal et en perte d’efficacité.Il est proposé une analyse du phénomène à la lumière du paradigme de la postmodernité. L’institution scolaire fonctionne selon un système de valeurs hérité de l’époque moderne, caractérisée par la rationalité et la verticalité, l’individu étant supposé se conformer à un modèle. Ces valeurs, à l’image des institutions républicaines traditionnelles, apparaissent saturées et ne fonctionnent plus. Or, l’époque postmoderne se caractérise par l’émergence d’une topique de l’horizontalité, une nouvelle conception de l’altérité, une éthique de l’instant, une nouvelle conception de l’altérité. On observe également une résurgence d’archaïsmes et des valeurs du sensible. Cet ensemble de phénomènes, caractéristique des tendances à l’œuvre dans les sociétés postmodernes, opère une mutation des mentalités et des représentations, notamment chez les jeunes. En restant imperméable à ce nouvel environnement sociétal, l’institution scolaire républicaine est en discordance avec les individus qu’elle est en charge de former, et de ce fait, se disqualifie, devient inadaptée et « imperformante ».Une mutation pédagogique s’est amorcée au cours du 20ème siècle, grâce aux apports de la psychologie, et en premier lieu du constructivisme, dans le sens d’une meilleure mobilisation des fonctions psychologiques de l’individu en faveur de l’apprentissage. A partir des années 1960, l’évolution de la pédagogie a pu s’appuyer sur les travaux des psychologues humanistes qui ont amélioré la compréhension les mécanismes de la motivation et mis en évidence l’importance de concepts tels que l’estime de soi. Ces concepts ont contribué à une mutation pédagogique, qui s’est par ailleurs appuyée sur les recherches « processus-produits » ainsi que sur les pratiques réflexives d’enseignants. Cependant il apparaît manifestement que les apports de la psychologie et les résultats de ces recherches sont insuffisamment intégrés concrètement dans le processus éducatif en France.En tout état de cause, il demeure que la mutation pédagogique est inachevée tant que l’école ne se met pas au diapason de l’environnement sociétal. Selon le paradigme des théories de Jung appliquées à l’éducation, nous mettons l’accent sur le caractère archétypal de la relation enseignant-élève. Nous soulignons en outre des convergences avec les théories sur l’imaginaire. Nous entendons démontrer que la mise en œuvre appropriée d’une éducation « archétypale », tirant parti de la sensibilité, de l’intuition, de l’empathie et de la mise en résonance constitue un puissant vecteur d’éducation. La voie recherchée est celle de l’initiation de l’élève à la connaissance et à la valorisation de ses potentiels personnels. L’instauration d’une telle relation éducative repose actuellement sur une démarche individuelle de l’enseignant. Elle implique de ce dernier un travail préalable d’auto analyse. En conclusion, l’incorporation de ces concepts dans l’organisation de l’institution éducative...

  • Titre traduit

    Taking innovative approach to educational institution in post-modern societies


  • Résumé

    This research starts from the observation of an ongoing crisis of French educational institution based on the republican model. By the 1970s, the "conflictualists" sociologists have studied and denounced the mechanisms that make the school a factor of the continuation of social inequality. Previous governments have implemented numerous educational policies often at the expense of consistency and efficiency. The challenges of dealing with a massive system and efficiency of the school. There are indications of deterioration in the school climate as well as recurrent lower academic performance of students, as shown by surveys such as Program for International Student Assessment (PISA). French schools based on modern values at odds with the social environment and loss of efficiency.We propose to conduct an analysis of the French schools in the light of the paradigm of postmodernity. French educational institution operates on a system of values inherited from the modern era, characterized by rationality and verticality, (i.e. transfer of knowledge from the top down) the individual is expected to conform to a model. These values, like traditional republican institutions are obsolete and no longer work. However, the postmodern era is characterized by the emergence of a topical horizontality (i.e. learning from your peers and your teacher), a new concept of interpersonal relationships and communication with each other. There is also a resurgence of archaic and sensitive values. These are phenomena characteristic of trends in postmodern societies, influencing attitudes and representations, particularly among young people. Remaining impervious to the new social environment, the Republican school institution is in discordance with the people in which is in charge of training, and thus, becomes inadequate and "unperformant."Pedagogical transformation began in the 20th century, thanks to the contributions of psychology, including constructivism in the sense of a better mobilization of psychological functions of the individual. From the 1960s, the evolution of pedagogy in theory relies on the work of humanist psychologists who have improved the understanding of the mechanisms of motivation and highlighted the importance of concepts such as self-esteem. These concepts have contributed to educational changes, which have supported research on "process-product" and the reflective practices of teachers. However, it clearly appears that the contributions of psychology and the results of these studies are insufficiently integrated practice in the educational process in France.The fact remains that educational change is incomplete as the school is not attuned to the social environment. The paradigm theories of Jung applied to education, focused on the archetypal nature of the teacher-student relationship. In addition, we further stress, convergence with theories of imagination. We intend to demonstrate that the proper implementation of an "archetypal" education, leveraging the sensitivity, intuition, empathy and the “resonance” is a powerful contributor to education. The goal is to seat the connection between student knowledge and enhancement of personal potential. The establishment of such an educational relationship is currently based on an individual approach of the teacher including their own self analysis in order to improve the transfer of knowledge.In conclusion, the incorporation of these concepts in the organization of the educational institution would require a thorough overhaul of the educational process, but also the recruitment and training of teachers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque électronique. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.