Les processus d’enseignement-apprentissage de la clarinette dans le cadre spécialisé en France : vers une pédagogie de groupe ?

par Karina Cobo Dorado

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de François Madurell.

Soutenue le 13-02-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Observatoire musical français (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Marc Bru.

Le jury était composé de François Madurell, Marc Bru, Nicolas Darbon, Jean-Pierre Mialaret.


  • Résumé

    Cette recherche vise la compréhension des processus d’enseignement-apprentissage de la clarinette en groupe restreint, dans une perspective évolutive des situations individuelles légitimées à travers l’histoire de la pédagogie instrumentale en France. Le travail en groupe viendrait enrichir les modalités d’apprentissage développées dans les situations individuelles et changerait la place de l’élève dans la construction des différents savoirs (techniques, cognitifs, esthétiques, expressifs, déclaratifs, etc.) imbriqués dans le savoir instrumental. Dans un cadre où la relation asymétrique enseignant-élève place souvent l’enseignant en seul détenteur du savoir, le groupe apparait comme une possibilité méthodologique d’équilibration des contrats didactiques. C’est à travers le développement d’activités de collaboration et la résolution des conflits sociocognitifs, créés dans une grande variété d’interactions, que le groupe permet une co-construction des savoirs musicaux. Les analyses des situations d’enseignement-apprentissage individuelles et en groupe, sont fondées sur des pratiques enseignantes instrumentales réelles et étayées d’une théorisation des travaux socioconstructivistes dans le cadre scolaire. Cette démarche s’inscrit dans un lien étroit entre la pratique et la recherche, qui semble fondamental dans l’évolution de la pédagogie et de la didactique instrumentale.

  • Titre traduit

    How the processes of teaching/learning the clarinet in French Music Academies or “Conservatoires” could gain from a group work approach?


  • Résumé

    The purpose of this research is to better understand the impact of teaching/learning clarinet-playing in small groups in the perspective of individual progress situations validated by the history of instrument pedagogy in French “conservatoires”. It would seem however that group work would better serve the development of learning modes as it expands the learning processes involved in the traditional one-to-one approach. Group work would change the learner’s position as he/she acquires the various (technical, cognitive, esthetic, expressive, declarative, etc.), skills involved in playing a musical instrument. In a context in which the asymmetrical teacher/student relationship often sets the teacher as the sole expert, the group appears as a pedagogical means to establish some balance and better define each person’s role. An array of activities requiring all forms of interaction will encourage collaboration and develop an aptitude to resolve socio-cognitive conflicts, the group thus becomes the place where musical skills are mutually acquired and structured. This analysis is based on authentic teaching of musical instruments and is supported by the analysis of socio-constructivist work carried out in schools. This study therefore combines both the theoretical field of research and the practical experience of teaching, which is fundamental when dealing with the evolution of both pedagogy and the teaching of musical instruments.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.