Discrète ténacité : l'entreprise de communication politique des gouvernements ouest-allemands à l'étranger à l'exemple de la France (1958-1969)

par Ariane d' Angelo

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Hélène Miard-Delacroix.

Le président du jury était Hans Stark.

Le jury était composé de Hans Stark, Dominique Herbet, Sylvain Schirmann, Caroline Ollivier-Yaniv.


  • Résumé

    La présente étude est consacrée au développement spécifique du secteur ouest-allemand de la communication d'État à l'étranger, dans le contexte des initiatives menées en France entre 1958 et 1969. L'élaboration d'une doctrine de l'information conforme à la doxa démocratique de la République fédérale d'Allemagne constitue le point de référence d'une analyse où affleurent les analogies avec la République de Weimar et les continuités dans le domaine du personnel et de l'appareil institutionnel. L'accession de la communication politique à l'étranger, domaine distinct de la diplomatie culturelle, au rang d'instrument indispensable de la politique extérieure est préalablement examinée à l'aune des efforts accomplis par le chancelier Konrad Adenauer pour conquérir une marge de manoeuvre internationale dans les premières années d'existence de la République fédérale ; l'ultimatum soviétique sur Berlin, en novembre 1958, est mis en évidence comme l'élément déclencheur de l'assentiment donné par le Parlement fédéral à la mise en oeuvre de mesures renforcées dans le domaine de l'information politique à l'étranger. La concurrence avec la RDA et l'importance de la distanciation avec la notion de propagande s'établissent comme deux critères d'analyse de l'action menée en France par la diplomatie ouest-allemande en coordination avec l'Office de presse et d'information du gouvernement fédéral. À rebours de la thèse de la « retenue », souvent utilisée pour désigner l'attitude officielle ouest-allemande à l'étranger, les procédés révèlent plutôt une action tenace, le plus souvent attentive à rester discrète, et dont les présupposés contredisent les tentatives de faire table rase du passé.

  • Titre traduit

    Discreet but tenacious : West Germany's international public relations policy : a case study of its implementation in France (1958-1969)


  • Résumé

    This dissertation explores the specific way in which West German governments have developed strategies in international public relations and it discusses more particularly their implementation in France between 1958 and 1969. A cornerstone of this study is the creation by the Federal Republic of Germany of an official information doctrine that was intended to reflect the democratic orthodoxy of the newly created state. Its analysis not only reveals the many continuities between the Weimar Republic and post-war West Germany, but it also points out the permanence of political staff and institutional structures. The rise of international public relations as an essential tool in the country’s foreign policy is first examined in the light of Chancellor Konrad Adenauer’s efforts to make the FRG regain international leeway in its early first few years. Secondly, this study demonstrates that the Soviets’ Berlin ultimatum in November 1958 led the West German Parliament to agree with the reinforcement of the country’s international public relations policy. Competition with the German Democratic Republic as well as the West German governments’ need to stay well away from propaganda are the two criteria which inform the analysis of the action carried out in France by West German diplomatic services in cooperation with the Federal Press and Information Office. Whereas West Germany’s official attitude overseas has frequently been described as “non-assertive”, this dissertation contends that it should more justly be reassessed as a form of relentless, albeit it carefully discreet, action. The way it operated went against the official claim that West Germany was doing away with its past.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.