Écrire le fait divers à la télévision : la rhétorique émotionnelle du drame personnel au journal télévisé de TF1

par Bérénice Mariau

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Emmanuël Souchier.

Le président du jury était Jean-François Tétu.

Le jury était composé de Emmanuël Souchier, Jean-François Tétu, Annik Dubied, Marc Lits, Adeline Wrona.


  • Résumé

    Le reportage de fait divers diffusé au Journal Télévisé (JT) est questionné dans cette recherche d’un point de vue « pathémique », c’est-à-dire à travers l’analyse des figures rhétoriques propres à émouvoir le public. Ces figures sont élaborées autour d’une absence d’images explicites, absence paradoxale pour la télévision. Pour analyser la rhétorique émotionnelle construite autour de cette absence iconique — de ce creux —, on a sélectionné une sous-catégorie du fait divers privilégiée par les médias : le drame personnel.La partie I analyse la position du drame personnel vis-à-vis du fait divers ainsi que ses ressorts émotionnels, mettant en évidence l’imaginaire pathémique du fait divers. La recherche se focalise ensuite sur les contextes de production et de présentation des reportages du JT de 20 heures de TF1 (partie II). Le contexte de production renvoie à la part invisible du dispositif, aux différents paramètres symboliques et techniques qui jouent un rôle dans l’élaboration du texte. Le contexte de présentation fonde les cadres instituants de l’information qui guident la lecture du reportage. Tenant compte du sujet raconté et du dispositif chargé d’en rendre compte, la recherche aborde alors l’écriture du drame et les mises en scène télévisuelles à visée dramatisante (partie III). Cette analyse morphologique questionne les enjeux communicationnels et émotionnels d’une forme générique du fait divers au JT. Favorisant l’imagination et l’appropriation du texte, la forme symbolique du drame — composée d’images allusives et banales — vient compenser la singularité des faits exposés.

  • Titre traduit

    Writing human interest stories on television : the emotional rhetoric of personal drama on TF1's television news


  • Résumé

    This research analyses human interest stories on television news from a “pathemic” point of view, namely through the analysis of rhetorical figures aiming to move an audience. These figures are constructed around the absence of explicit images, which is a paradox for the television world. In order to analyze the emotional rhetoric constructed around this iconic absence, we have selected the most popular subcategory in the media, which we have called personal drama.The first part of this research analyzes the position of personal drama in relation to human interest stories and its emotional mainsprings. The second part of the research focuses on the contexts of production and presentation. The production context refers to the invisible part, that is to say, the technical and symbolic parameters which play a central role in the elaboration of the report. Whereas the presentation context acts as a framework which guides the audience in reading the report in a certain way. Considering the event being related and the means to do so, the ultimate aim of the research is to analyse the actual writing of the news story and its dramatization for TV. This morphological analysis questions the communicational and emotional stakes of a generic form of human interest stories on television news. Favouring the imagination and the appropriation of the text, the symbolic form of the drama - composed of allusive and mundane images - compensate for the singular nature of the facts being exposed.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.