La compréhension des gentilés Polacy, Niemcy, Francuzi et Europejczycy par la jeunesse polonaise contemporaine : une étude ethnolinguistique

par Aline Viviand

Thèse de doctorat en Sociologie et linguistique

Sous la direction de Olivier Galland et de Elżbieta Biardzka.

Soutenue le 25-11-2014

à Paris 4 en cotutelle avec l'Uniwersytet Wrocławski , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec GEMASS (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre étude prend pour objet la façon dont la jeunesse polonaise comprend aujourd’hui les gentilés européens tels que Polacy (les Polonais), Niemcy (les Allemands) et Francuzi (les Français), ainsi que le gentilé Europejczycy (les Européens) lui-même, plusieurs années après l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, faisant suite à la chute du régime communiste. Ces deux évènements historiques relativement récents sont en effet susceptibles d’avoir affecté la perception du monde des Polonais. En appréhendant la signification des gentilés précités par la vision d’une communauté de locuteurs, les jeunes locuteurs Polonais, cette étude s’inscrit dans le courant linguistique des recherches cognitives. Ces recherches mettent en avant, dans l’étude des structures sémantiques de la langue, le lien fondamental entre langue et pensée et prennent pour objectif de parvenir au sujet parlant (en tant que membre d’une communauté de locuteurs), à sa perception, à sa conceptualisation du monde (liée à son expérience) et à son système de valeurs. Notre étude adhère ainsi plus particulièrement au courant de l’ethnolinguistique de Lublin tel que l’a défini Jerzy Bartmiński et selon lequel nous ne saurions chercher le sens des gentilés Polacy, Niemcy, Francuzi et Europejczycy dans les dictionnaires, puisqu’il se trouve avant tout, pour ainsi dire, dans la tête des locuteurs.

  • Titre traduit

    The understanding of the ethnonyms Polacy, Niemcy, Francuzi and Europejczycy by the contemporary Polish youth


  • Résumé

    Our study takes as its object the way the Polish youth understands today European ethnonyms such as Polacy (the Polish), Niemcy (the Germans), Francuzi (the French), and also the name Europejczycy (the Europeans) itself, several years after the accession of Poland to the European Union, following the fall of the communistic regime. These two historical events, these advances, could affect the way that Polish people perceive the world. This study situates itself in the mainstream of the cognitive linguistics research, which puts in the foreground the crucial link between language and thinking in the study of the semantic structures of language and aims to reach the speaking subject (as a member of a linguistic community), his perception and his conceptualization of the world (connected to his experience) together with his system of values. Therefore this thesis falls within the mainstream of the ethnolinguistic school of Lublin, the basic assumptions of which were described by Jerzy Bartmiński. According to this, the meaning of words such as Polacy, Niemcy, Francuzi and Europejczycy cannot be found in dictionaries, because their meaning exists primarily in the mind of the speakers.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.