Les dames de la Morée franque (XIIIe-XVe siècle) : Représentation, rôle et pouvoir des femmes de l’élite latine en Grèce médiévale

par Marie Guérin

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Jean-Claude Cheynet.

Soutenue le 27-11-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur Seine, Val de Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Annick Peters-Custot.

Le jury était composé de Annick Peters-Custot, Maria Dourou-Eliopoulou, Vincent Déroche, Didier Lett.


  • Résumé

    Au sein de la principauté de Morée, fondée à la suite de la quatrième croisade parquelques chevaliers francs dans les territoires de l’ancien empire byzantin, hommes et femmes de l’élite latine participent au maintien de la domination pendant près de deux siècles et demi. S’inspirant des nouvelles tendances de la recherche telles que l’étude des individus par la prosopographie, l’histoire des représentations et du pouvoir des femmes, cette monographie s’attache tout particulièrement à mettre en évidence la place, le rôle et le pouvoir des dames de la Morée franque, du XIIIe au XVe siècle. Au-delà des lieux communs fournis par la pensée médiévale, essentiellement masculine, il s’agira d’analyser l’implication des dames dans les alliances familiales, dans la transmission et la gestion dupatrimoine féodal ou encore dans la vie politique, économique et sociale de la principauté. Organisé en trois parties, ce travail examine d’abord la représentation du féminin dans les sources latines et byzantines, puis il considère la place des dames au sein des familles et des stratégies matrimoniales, enfin il étudie le rôle et le pouvoir de ces femmes dans la féodalité moréote et le gouvernement de la principauté.

  • Titre traduit

    Ladies of Frankish Morea (13th-15th century) : Representation, Role and Power of Women of the Latin Elite in Medieval Greece


  • Résumé

    Within the principality of Morea, founded after the Fourth Crusade by Frankishknights in the territories of the former Byzantine Empire, men and women of the Latin elite ruled for nearly two and a half centuries. Drawing on new research trends, such as the study of individuals in prosopography, the history of representations and of women's power, this monograph highlights the place, role and power of the ladies of Frankish Morea, from the 13th to the 15th century. Going beyond the commonplace, mostly male, perpectives reflected in medieval thinking, it will analyze the involvement of women in family alliances, in the transmission and management of feudal holdings, and in the political, economic and social life of the principality. Presented in three parts, this work first examines the representation of women in the Latin and Byzantine sources, thenconsiders the place of women in the family and marriage strategies, and concludes by studying the role and power of women in Moreote feudal and government structures.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.