La négation simple et la négation composée en français préclassique

par Claire Lafond-Zine

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Olivier Soutet.

Soutenue le 22-11-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Eliane Kotler.

Le jury était composé de Claire Badiou-Monferran, Thierry Ponchon.


  • Résumé

    La question du système des morphèmes de la négation simple ou composée en français suscite depuis toujours l’intérêt de la linguistique mais reste traitée de manière fluctuante par la linguistique diachronique qui l’étudie de façon inégale selon les périodes de l’histoire du français. En effet, concernant la période préclassique (1550-1630), si cette question est régulièrement abordée, aucune étude approfondie et détaillée du système de la négation n’existe à ce jour. Ainsi, ce travail s’inscrit au croisement d’une double visée de la recherche en linguistique : d’une part, celle d’un éclairage nouveau sur la question des marques grammaticales de la négation en français ; d’autre part, celle d’une réactualisation des questionnements sur la langue préclassique qui, longtemps négligée, jouit depuis une vingtaine d’années d’un regain d’intérêt croissant. La finalité de cette étude est de proposer une description précise de l’organisation et du fonctionnement du système des signes grammaticaux de la négation simple et de la négation composée (non, ne, ne…pas, ne…point, ne…jamais, etc.) à travers leurs divers emplois et leurs jeux de concurrence, tels qu’ils apparaissent dans un vaste corpus de textes de la période préclassique (1550-1630). Les méthodes de la morphosyntaxe et de la sémantique se sont avérées ici tout à fait adéquates, tout comme le cadre théorique de la psychomécanique du langage dont les postulats permettent de traiter en profondeur les enjeux et les subtilités impliqués par cette recherche.

  • Titre traduit

    Simple negation and compound negation in pre-classical French


  • Résumé

    The issue of simple and compound negation morphemes system in French language has always attracted a lot of interest. However, diachronic linguistics tackles this question in an uneven way according to different periods of French language’s history. Thus, although it is regularly mentioned, no detailed study about system of negation in pre-Classical French (1550-1630) exists so far.Therefore, this work has dual benefits for linguistics research: on the one hand it sheds a new light on the question of grammatical markers of negation in French; on the other hand it renews questions on the pre-Classical French language, which has been a topic of growing interest over the last two decades.The goal of this research is first to offer a detailed description of the organisation and operation of the system of simple and compound negation grammatical markers (non, ne, ne…pas, ne…point, ne…jamais, etc.) according to their different usages as they appear in a large text corpus of pre-Classical period (1550-1630). Their competition is also investigated. Morphosyntax and semantic methods turned out to be very efficient, as well as the theoretical framework of language psychomecanics whose postulates allow an in depth analysis of the issues and intricacies involved in this research.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.