La diglossie et son influence sur la production langagière arabe : Étude théorique et pratique à partir de copies d’examen et d’un extrait télévisé

par Fadi Shahin

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Olivier Soutet.

Soutenue le 26-11-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Salah Mejri.

Le jury était composé de Pierre-André Buvet, Hédi Jatlaoui.


  • Résumé

    Cette thèse est une étude de terrain portant sur la diglossie et la production langagière de l’arabe.Depuis l’article de Ferguson (1959), de nombreux travaux sont apparus, très souvent pour critiquer la vision dichotomique proposée par cet auteur.Après avoir retracé l’histoire de la langue arabe de ses origines à nos jours, nous avons étudié les travaux réalisés par les arabophones sur leur langue. Les linguistes arabophones, de l’époque médiévale jusqu’à la Naḥda, ont-Ils été conscients de la situation diglossique ? Partant de cette étude, nous avons voulu démontrer à travers deux corpus, l’un écrit, l’autre oral, l’étendue de l’influence de la variété basse (dialectale) sur la variété haute (littérale) dans la production langagière de la langue arabe. Dans cette perspective, nous avons utilisé des copies d’étudiants de différents niveaux, débutants, intermédiaires et avancés. Pour l’étude de l’oral, nous nous sommes appuyés sur un corpus médiatique.Peut-On faire usage d’une variété sans subir l’interférence de la seconde ? Telle est la question à laquelle nous tentons de répondre dans cette thèse.

  • Titre traduit

    Diglossia and its influence on Arabic language production : Practical study based on exam papers and a television extract


  • Résumé

    This thesis is a field study on diglossia and Arabic language production. Since the article by Ferguson (1959), numerous studies have appeared, often criticizing the dichotomous vision proposed by this author.After tracing the history of the Arabic language from its origins to the present day, we have studied the works of Arabic-Speakers on their language. From medieval times until the Naḥda, were Arabic-Speaking linguists aware of the diglossic situation?Using this historical perspective as a point of departure, we wanted to demonstrate the extent of the influence of the low variety (vernacular) on the high variety (literary) in Arabic language production through two sets of language production, one written and one oral. With this in mind, we used exam papers of students of different levels: beginner, intermediate and advanced. For the study of the oral, we relied on a television extract.Can we make use of one variety without being subjected to interference from the second? This is the question that we attempt to address in this thesis.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?