Anne de France, Louise de Savoie, inventions d'un pouvoir au féminin

par Aubrée Chapy

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Denis Crouzet.

Soutenue le 29-11-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    A la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance, les femmes s‟affirment en politique, notamment comme régentes. Anne de France, fille de Louis XI et soeur de Charles VIII ainsi que Louise de Savoie, mère de François Ier, s‟illustrent par leur action à la tête du royaume et par leur puissance. Sous leur influence, la régence s‟invente, se construit et s‟institutionnalise. Pratique empirique du gouvernement, elle ne cesse d‟évoluer et de se métamorphoser. La prise de pouvoir par les femmes implique un questionnement sur l‟autorité et sur la souveraineté du roi et génère des contestations. La régence s‟ancre dans le sang, dans l‟amour et dans le droit, qui légitiment celles qui l‟exercent.Ce pouvoir se construit sur des réseaux et avec l‟appui du roi. Il s‟édifie sur diverses stratégies qui ont comme idéal éthique et politique une pratique du pouvoir fondée sur la vertu, la prudence et la feinte. La régence féminine est un pouvoir aux multiples facettes. Parole et écrit, images et gestes, signes et symboles, histoire et mythes sont autant d‟outils pour celles qui le pratiquent.

  • Titre traduit

    Anne de France, Louise de Savoie, inventions of a women's power


  • Résumé

    At the turn of Middle Ages and of the Renaissance women asserted themselves in the field of politics and more specifically as regents. Anne of France, daughter of Louis XI and sister of Charles VIII as well as Louise of Savoy, mother of Francis I distinguished themselves by their action at the head of the kingdom and by the power, which they attained. Under their influence, regency was invented, established itself and became an institution. As an empirical practice it kept undergoing advances and transformation.Women‟s taking and holding the reins of power prompted pondering the king‟s sovereignty and authority as well as it engendered controversy. Regency rested on royal descent and blood, on love and law, which conferred legitimacy to those who exercised it.This power was built through alliances and networks and in the case of Louise of Savoy with the king‟s support. The exercise of a regency by a woman involved a multifaceted power. Speech and written works,


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.