L’opposition non-communiste de la Ve République dans la guerre froide : l’esprit de détente, 1962-1966

par Jérémy Bougrat

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Georges-Henri Soutou.

Le président du jury était Françoise Thom.

Le jury était composé de Georges-Henri Soutou, Françoise Thom, François David, Christine Manigand.


  • Résumé

    Amorcée dès la mort de Staline en mars 1953, la décrispation des antagonismes Est-Ouest connaît cependant des fluctuations dans les années suivantes, jusqu'au sommet des tensions internationales que représente la crise de Cuba de l'automne 1962. Débute alors une période d'accalmie communément qualifiée de « détente ». Notre étude s’est ainsi fixée comme mission d’étudier l’influence de ce contexte international sur le monde politique français. De la fin de la crise de Cuba au voyage du général de Gaulle en Union soviétique en juin 1966, celui-Ci évolue dans sa vision de la guerre froide et révèle un « esprit » de détente plus ou moins fort. Si tous les partis et les structures non-Partisanes de l’opposition non-Communiste sont favorables à un encouragement de la détente, rares sont ceux qui appellent à baisser sa garde face à un pays qui reste le plus probable des adversaires. La notion de sécurité est centrale pour des responsables politiques aspirant à assumer les réalités du pouvoir. Afin d’avancer vers un approfondissement de la détente, tout en réglant une question allemande omniprésente, il faut continuer la construction européenne, emprunter la voie de la sécurité collective, désarmer simultanément et développer les liens avec l’Est.

  • Titre traduit

    The Vth Republic Non-Communist opposition during the Cold War : the spirit of Détente, 1962-1966


  • Résumé

    Starting after Stalin’s death in March, 1953, the de-Escalation of East-West antagonism nevertheless experienced fluctuations in the ensuing years, reaching its climax of international tension with the Cuba crisis of autumn 1962. Thus began a period of respite broadly known as the “Détente”. And so our mission was established: to study the influence of this international context on the French political world. From the end of the Cuba crisis to General de Gaulle’s journey to Soviet Union in June, 1966, de Gaulle’s perception of the cold war evolves and reveals a more or less strong “spirit” of Détente. If all non-Partisan parties and organizations of the Non-Communist opposition are in favor of Détente, rare are those who call for lowering their guards when faced with a country that remains the most likely of adversaries. The issue of security is central for political officials aspiring to assume power. In order to move forward towards a strengthening of the Détente, all while addressing the issue of an omnipresent Germany, it is necessary to continue European construction, follow the path of collective security, disarm simultaneously, and develop links with the East.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.