Les représentations de la victoire navale de la haute époque hellénistique à Auguste

par Pauline Glasson

Thèse de doctorat en Histoire de l’art

Sous la direction de Gilles Sauron.

Le président du jury était Agnès Rouveret.

Le jury était composé de Agnès Rouveret, Emmanuelle Boube, Roland Étienne, François Baratte.


  • Résumé

    L’expression plastique des victoires navales opère tel un prisme à travers lequel s’observent les rites de célébration, les modes de commémoration et les desseins politiques de ses commanditaires. Il s’agit de s’intéresser à la naissance de cette image en remontant aux traditions grecques et romaines relatives au retour de guerre des soldats et à la célébration du succès. Ces coutumes à caractère cathartique ont inspiré les imagiers pour créer l’iconographie de la victoire navale. L’apparition des images et monuments pérennes exprimant la victoire, pourtant interdits dans la Grèce classique et réglementés à Rome par les valeurs républicaines, repose sur la prise de conscience du pouvoir politique de la revendication d’exploits militaires et sur des influences de pratiques orientales et macédoniennes qui accordaient la royauté à ses généraux pour des succès décisifs. L’expression de la victoire navale engendre une production artistique riche prenant des formes diverses, de la sculpture monumentale à la monnaie, en passant par la décoration privée, dans un but de diffusion massive. La confrontation des témoignages de la célébration et de la commémoration de la victoire sur mer, issus des deux mondes, sur tous les supports, permet de réunir l’ensemble des thèmes iconographiques qui appartient aussi bien aux domaines militaire, mythologique et religieux. L’examen des fonctions politiques de cet art démontre que ces manifestations ont été utilisées comme les supports de diffusion des idéologies. C’est ce détournement des succès militaires navals en propagande, devenu central dans la politique qui explique l’originalité et la subtilité des thèmes de la victoire navale.

  • Titre traduit

    Representations of naval victory from Early Hellenistic Period to Augustus


  • Résumé

    The plastic expression of naval victories operates as a window through which can be observed the celebration rituals, commemoration modes and the political intentions of its bakers. The main purpose is to focus on the birth of this images dating back from the Greek and Roman traditions based on the returning soldiers and the celebration of success. These cathartic traditions were the artistic inspiration to create the iconography of the naval victories. Initially forbidden in the classic Greek era and regulated by Rome’s republican values and the influence based on the Eastern and Macedonian practices that gave kingship to his generals for decisive success, the appearance of images and monuments displaying victory started to show up as they realize the political power it implies to claim military achievements. Naval victory representations generated a rich artistic production in various and multiple forms, from sculptures to coins and even private home decoration; the goal was to be massively present. The Analogy between Roman’s and Hellenic’s celebration and commemoration of naval victories in all types of support allows a compilation of iconographic themes that belongs to the mythology, military and religious domains. The study of the political purpose of this art demonstrates that the representations were use as a broadcast support for ideologies. It’s the diversion of the naval military success into propaganda that became mainstream in politics and explains the originality and subtlety of naval victory themes.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.