Terrorismus und Terrorismusbekämpfung in Frankreich in den 1980er Jahren

par Markus Lammert

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Hélène Miard-Delacroix et de Horst Möller.

Le président du jury était Johann Chapoutot.

Le jury était composé de Johann Chapoutot, Johannes Hürter.

  • Titre traduit

    Terrorisme et politique de lutte antiterroriste en France dans les années 1980


  • Résumé

    Cette thèse étudie la politique de lutte antiterroriste dans la France des années 1980 en analysant le terrorisme en tant que processus de communication entre trois groupes d’acteurs: les terroristes, l’État et la société. Épargnés par les années de plomb à la suite des troubles de 1968, les Français sont confrontés à partir de 1982 à une vague terroriste sans précédant: simultanément, des terroristes d’extrême-gauche, des séparatistes et des groupes internationaux et islamistes attaquent le pays. Par la suite, la manière dont l’État et la société française répondent au terrorisme subit une transformation fondamentale. Alors que, jusqu’à la fin des années 1970, la violence politique avait bénéficié d’une certaine tolérance, un consensus national « contre le terrorisme » émerge au cours des années 1980. La France développe son propre modèle de l’antiterrorisme qui se caractérise par son efficacité et sa flexibilité et dont les principaux fondements n’ont que peu changé depuis. Parallèlement, un discours sécuritaire s’installe. De même, sous l’impact du terrorisme international, les représentations de la minorité arabe et musulmane changent, tout comme le font en parallèle la politique française d’asile et d’immigration.

  • Titre traduit

    Terrorism and Antiterrorism in France in the 1980s


  • Résumé

    This thesis traces France’s fight against terrorism in the 1980s, when the country was hit by an unprecedented wave of terrorist attacks. Largely spared from the “years of led” that had haunted most of Europe during the 1970s, France was suddenly faced with simultaneous attacks by left-wing extremists, violent separatists and international terrorists, including the first terrorist attacks perpetrated by islamic extremists on European soil. This thesis builds up on a theoretical framework that looks at terrorism as a communication process between three groups of actors: the terrorists, society and the state. During the 1980s, the way the French state and society perceived and reacted to terrorism underwent a fundamental change: Whereas, until the late 1970s, political violence had been met with a certain tolerance, a new antiterrorist consensus emerged during the subsequent decade. France developed its own counterterrorist approach - a highly effective and flexible model whose principal foundations have barely changed to the present day. Simultaneously, a new security discourse replaced the liberal atmosphere of the 1970s. The terrorism of the 1980s also contributed to a change of the perception of the Arabic and Muslim minority in France.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.