Louis-Ernest Barrias (1841-1905), un sculpteur sous la Troisième République

par Camille Orensanz

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Barthélémy Jobert.

Soutenue le 02-07-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Paul-Louis Rinuy.

Le jury était composé de Barthélémy Jobert, Paul-Louis Rinuy, Bertrand Tillier, June Ellen Hargrove.


  • Résumé

    Fils d’un modeste peintre sur porcelaine, Louis-Ernest Barrias (1841-1905) suit la voie ouverte vingt ans plus tôt par son frère Félix, Grand Prix de peinture en 1844, en remportant en 1865 le Prix de Rome de sculpture. L’artiste pose ainsi le premier jalon d’une très brillante carrière. Médaillé d’honneur au Salon de 1878 puis membre de l’Académie des beaux-arts dès 1884, Ernest Barrias devient l’un des sculpteurs les plus célèbres de sa génération et une personnalité éminente du milieu artistique parisien. Intéressé par toutes les manifestations de son art, il est l’auteur de nombreux monuments, participe à quelques-uns des plus importants chantiers de la Troisième République et s’emploie, comme beaucoup de ses confrères, à concilier les beaux-arts et les arts décoratifs. Abondant et éclectique, son œuvre témoigne de l’extraordinaire développement de la sculpture dans la seconde moitié du XIXe siècle et en révèle certaines évolutions stylistiques et iconographiques. Barrias reste toute sa vie attaché à une tradition sculpturale naturaliste et figurative qu’il s’applique à transmettre aux élèves qui fréquentent son atelier de l’École des beaux-arts jusqu’à sa mort en 1905. Vivement critiqué par certains de ses contemporains puis tombé dans l’oubli comme beaucoup de ses confrères, le sculpteur n’avait jusqu’à présent été l’objet d’aucune étude. Notre thèse se propose de reconstituer sa biographie, d’analyser en parallèle l’évolution de son œuvre en le replaçant dans le contexte artistique de l’époque, et de constituer le catalogue exhaustif de son corpus.

  • Titre traduit

    Louis-Ernest Barrias (1841-1905), a sculptor of the Third Republic


  • Résumé

    Louis Ernest Barrias (1841-1905) was the son of a modest cloth and porcelain painter. He followed the footsteps of his elder brother Felix, Grand Prix of painting in 1844, and won in 1865 the Prix de Rome of sculpture. This was the first step to a brilliant career. Ernest Barrias rapidly became one of the most famous sculptors of his time and one of the leading members of Paris artistic community. He was awarded a medal of honor in the 1878 Salon de Paris, and became member of the Beaux Arts academy as early as 1884. His interest in all facets of his art led him to design numerous monuments, and he took part in some of the most important projects of the Third Republic. As many of his contemporary artists, he struggled to reconcile fine arts with decorative arts. His abundant and eclectic work testifies to the then extraordinary development of sculpture, and reveals some of the stylistic evolutions and most preferred themes of his time. Barrias was committed throughout his whole life to a naturalist and figurative tradition, which he taught to his students in his studio of the École des Beaux Arts until his death in 1905. Barrias was heavily criticized in his final years and then almost left into oblivion, along with many of his contemporary artists. The sculptor was the subject of no former thesis. This study reconstructs his biography, analyzes the evolution of his work in the artistic context of the period, and collect all his work in a complete catalogue.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 02-07-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.