Les coups d'État dans l'Empire romain de 235 à 284

par Hermann Kouamé Amon

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Yann Le Bohec.

Soutenue le 07-07-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .

Le président du jury était Michèle Coltelloni-Trannoy.

Le jury était composé de Yann Le Bohec, Bernadette Cabouret, Catherine Wolff, Jacques Alexandropoulos.


  • Résumé

    Au cours du IIIe siècle, l’Empire romain est confronté aux attaques militaires de ses voisins aux niveaux de sa frontière orientale et occidentale. Ces attaques parfois simultanées engendrent une instabilité du pouvoir impérial, caractérisée par la multiplication de coups d’État. L’objectif de cette étude était d’analyser ce phénomène politique de 235 à 284. Les questions essentielles de l’analyse étaient : Qu’est-ce qu’un coup d’État dans le contexte politique de l’Empire romain ? Comment se présente le coup d’État au cours de la période concernée et quels sont ses conséquences dans l’Empire. Ainsi, nous avons démontré à travers une analyse théorique que le phénomène de coup d’État n’est pas spécifique au IIIe siècle de l’Empire mais qu’il est consubstantiel au régime impérial. Après, cette démonstration, nous avons analysé chaque coup d’État et mis en relief leur augmentation avec l’intensification des attaques des ennemis de l’Empire. Pour chaque coup d’État était présenté, le contexte de sa proclamation, son déroulement et l’analyse politique qu’on pouvait en faire. Au terme de toute cette analyse, nous avons présenté les conséquences de ce phénomène politique tant sur la structure politique et militaire mais aussi sur la vie économique, sociale et administrative de l’Empire.

  • Titre traduit

    Political coups in the Roman Empire from 235 to 284


  • Résumé

    During the third century, the Roman Empire is faced with military attacks from its neighbors at its eastern and western borders. These simultaneous attacks generate instability for the imperial power, characterized by the increase of political coups. The objective of this study was to analyze this political phenomenon from 235 to 284. Critical analysis questions were: What is a coup in the political context of the Roman Empire? What is the process of a coup during the relevant period and what are its consequences for the Empire? We have shown through a theoretical analysis that the phenomenon of coups is not specific to the third century of the Empire, but it is consubstantial to the roman imperial regime. After this, we have analyzed each coup and highlighted the increase of their occurrence with the intensification of attacks by Rome’s enemies. For each coup analyzed, the context of its proclamation, its development and the political analysis was given. We have presented the consequences of this political phenomenon on both political and military structure and also on the economic and administrative life of the Empire.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.