Le roman romain : généalogie d'un genre français

par Donatien Grau

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Sophie Basch.

Soutenue le 24-06-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .

Le président du jury était Jean-Yves Tadié.

Le jury était composé de Sophie Basch, Catharine Edwards, André Guyaux, Luca Pietromarchi.


  • Résumé

    Cette thèse a pour but d’étudier l’émergence et le développement dans la littérature française d’un genre nouveau, du début du XIXe jusqu’à la fin du XXe siècle : le roman romain à sujet contemporain. N’évoquant pas la stabilité de la Ville antique, de ses ruines et de ses monuments, mais le paysage urbain et humain en mouvement de l’époque, il rompt avec la tradition du Grand Tour, qui était implicitement fondée sur la notion qu’aucune fiction ne pouvait être inventée dans le présent éternel de Rome, puisque la perception qu’on en pouvait nourrir était si profondément ancrée dans le passé. En faisant usage du roman, les écrivains étaient confrontés simultanément à la modernité du médium et à la modernisation urbaine et politique de la Ville, alors qu’ils avaient toujours à l’esprit le signe de Rome – le mythe de la Ville Éternelle. Les romans situés dans la Rome contemporaine fournissaient à leurs auteurs la possibilité de traiter des questions les plus fondamentales de l’éthique et de l’esthétique dela fiction : le rôle de la croyance dans la civilisation moderne – en terme de religion et de son contrepoint, la fiction littéraire ; le rôle du passé dans la construction de la modernité ; l’importance du présent dans l’expérience du passé ; la signification des Anciens à l’époque des Modernes. Analyser les formes du roman français à sujet romain contemporain signifie plus encore que de se confronter au portrait d’une ville : c’est une étude de la pertinence des paradigmes occidentaux.

  • Titre traduit

    The Roman Novel : Genealogy of a French genre


  • Résumé

    This thesis aims to address the emergence and the development in French literature of a whole new genre, from the beginning of the 19th until the end of the 20th century: the contemporaneous Roman-themed novel. Dealing not with the stability of the Ancient City, its ruins and its monuments, but with the shifting urban and human landscape of the time, it disrupts the tradition of the Grand Tour, which was implicitly based on the notion that no fiction could be invented in the eternal present of Rome, since the perception one could have there was so deeply rooted in the past. By using the novel, writers were simultaneously confronted to the modernity of the medium and to the urban and political modernisation of the city, while the sign of Rome – the myth of the Eternal City – was always present in their mind. Novels set in contemporaneous Rome provided their authors with the possibility to engage with the most crucial issues inherent to the aesthetics and ethics of fiction: the role of belief in modern cultures – in terms of religion and its counterpart, literary fiction; the role of the past in the construction of modernity; the importance of the present in the experience of the past; the meaning of the Ancients at the time of the Moderns. Analysing the forms of the French contemporaneous Roman-themed novel signifies even more than engaging with the portrait of a city: it is a study in the relevance of Western paradigms.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 24-06-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.