Éric Chevillard et la littérature : Absences et présences du cliché dans l'écriture d'Éric Chevillard

par Ekaterina Kuleshova

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Alexandre Didier.

Soutenue le 26-06-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec Littérature française XIXe-XXIe siècles (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Michel Murat.

Le jury était composé de Michel Murat, Olivier Bessard-Banquy, Alain Schaffner, Pierre Schoentjes.


  • Résumé

    Cette thèse est consacrée à l’œuvre abondante et originale de l’écrivain contemporain Éric Chevillard. Son objet est de cerner l’isotopie du cliché dans l’écriture chevillardienne où le rapport à la littérature passe essentiellement par la manipulation des stéréotypes, des topoï et des idées reçues. Ainsi, la contestation de la banalité apparaît comme une des constantes majeures de ses textes. Pour en signaler les caractéristiques et les modalités principales, le travail s’organise autour de trois axes : le rôle du cliché verbal dans l’organisation stylistique du récit, puis l’observation de sa dimension intertextuelle à travers le cliché citationnel qui dénonce la banalisation de la référence littéraire, et, enfin, la remise en question de la doxa qui régit la société moderne. Cette triple manipulation du cliché définit la posture singulière d’Éric Chevillard au sein du champ littéraire contemporain fondée sur les notions de l’écart, de la distance ironique et du rejet du réalisme prosaïque en littérature. Le dernier mouvement de l’étude vise à démontrer qu’au delà de sa propre fiction, le cliché est mobilisé par le Chevillard critique comme un des critères essentiels de la qualité littéraire que ce soit sur son blog, L’Autofictif, ou dans sa chronique hebdomadaire dans Le Monde des livres. C’est là que le cliché acquiert véritablement la valeur isotopique dans la mesure où sa contestation assure la cohésion de l’œuvre entière.

  • Titre traduit

    Éric Chevillard and literature : Absences and presences of cliché in Éric Chevillard's writing


  • Résumé

    This PhD thesis is devoted to the prolific and original work of the contemporary writer Éric Chevillard. Its subject is to define the isotopy of cliché in Chevillard's writing, in which the relationship to literature mostly goes through the manipulation of stereotypes, topoi and accepted ideas. Thus, questioning the banality appears like one of the major constants of his texts. In order to indicate the characteristics and main modalities, the work is organized around three axis: the role of verbal cliché in the narrative stylistic organization, then the observation of its intertextual dimension through the cliché of quotation which denounces the trivialization of literary reference, and, finally, the questioning of the doxa ruling modern society. This triple manipulation of cliché defines Éric Chevillard singular position in a contemporary literary field based on notions of gap, ironical distance, and rejection of prosaic realism in literature. The last movement of the study aims at demonstrate that, beyond its own fiction, the cliché is being called on by Chevillard-critique as one of the essential criteria of literary quality, both on his blog, L’Autofictif, or in his weekly column in Le Monde des livres. This is where the cliché truly acquires the isotopic value insofar as its contestation provides the entire work cohesion.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.