La correspondance entre Voltaire et D’Alembert : une amitié épistolaire

par Nathalie Casares

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Sylvain Menant.

Soutenue le 16-01-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .

Le jury était composé de Éric Francalanza, Alain Faudemay.


  • Résumé

    L’amitié au dix-huitième siècle possède un spectre définitoire plus étendu et celui-ci s’étend encore lorsque l’on étudie ce sentiment dans les lettres de Voltaire et D’Alembert. Leur relation, longue de plus de trente ans, reste indéfectible ; malgré une génération de différence entre eux, ils ont su dépasser les dissemblances qui les séparaient, les différends, de multiples manières avec plus ou moins de bonheur cependant. Mais c’est justement à travers les écueils relationnels rencontrés qu’il y a mise à l’épreuve de l’amitié et donc révélation de sa valeur, de son rayonnement, voire de sa définition particulière. Notre démarche a consisté à rendre le plus possible les leviers relationnels et -à travers la suspension du lien- le rattachement amical. Ces suspensions sont de plusieurs ordres car si la censure tient une grande place, les diverses querelles littéraires et dissensions philosophiques voire politico-religieuses occupent nos épistoliers. Les ruses pour supplanter les ennemis communs ont su distraire nos correspondants de leurs tensions et conquérir leur public. Et une rivalité d’influence a fait évoluer leur rapport l’un à l’autre ainsi que leur sentiment mutuel. Finalement, l’objet polémique, symbolisé par la lettre et le livre au sens large, les circonstances ou le jeu des sociétés ont mû leur sentiment amical.

  • Titre traduit

    The correspondence between Voltaire and D’Alembert : an epistolary friendship


  • Résumé

    In the eighteenth century, friendship possesses a vaster defining spectrum and this is extended when we study this feeling in Voltaire’s and D’Alembert letters. Their long lasting relationship of more than thirty years remains indestructible despite the difference of generation between them. They knew how to overtake the disparities that separated them, the disputes, and the multiple manners with somewhat and nevertheless, happiness. But it is precisely through the relational pitfalls and obstacles that the friendship had been tested, its value is revealed, its particular brilliance too. Our approach consisted in returning as much as possible to the relational levers and –through the suspension of the link- the friendship attachment. These suspensions have several characteristics and consequently if censorship holds a big part, the diverse literary quarrels and the philosophical dissensions as well as politically-religious take over our correspondence. Their guiles to supplant the common enemies were able to distract them from their tensions and conquer their public. A rivalry of influence developed their relationship one to another and their mutual feelings. Finally, it is the polemical object symbolized by the letter and the book in a broad sense, the circumstances or the role of companies that moved their friendship feelings.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.