L’adverbe au seizième siècle : L’adverbe et l’adverbialité dans la phrase imprimée du seizième siècle

par Louise-Adeline Kaiser

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Olivier Soutet.

Soutenue le 03-06-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le jury était composé de Olivier Soutet, Eliane Kotler, Samir Bajric, Thierry Ponchon.


  • Résumé

    Cette thèse décrit la langue du seizième siècle, à partir d’un corpus de textes français, du point de vue de l’adverbialité.La détermination d’un corpus de textes en phrase ponctuées syntaxiquement, a demandé de longs questionnements sur la phrase, la ponctuation, et l’histoire des textes. La question de l'adverbialité a été choisie comme critère du point de vue de la sémantique, de la morphologie et de la syntaxe. Un relevé des faits adverbiaux a construit l'hypothèse que l'adverbialité, en phrase, au seizième siècle, puisse se jouer, parfois simultanément, sur les différents niveaux de la hiérarchie syntaxique, qui forment autant de lieux possibles à l'adverbialité, ce qu'a confirmé un travail de délimitation, en phrase, d'un territoire adverbial. Les faits adverbiaux relevés dans le corpus se sont révélés de morphologies très variées. La multiplicité de ces possibilités a donné matière à un questionnement que sous-tendait la question du lieu où ils apparaissaient, dans la hiérarchie syntaxique. Les raisons qui fondaient l’analyse et l’adverbialité, alors qu’elles semblaient propres à chaque fait adverbial, se sont révélées également et logiquement présentes d’un fait de discours adverbial à l’autre, d'une morphologie à l'autre, ce qui nous a conduite à les penser comme le dénominateur commun nécessaire à l’entier des faits adverbiaux. Ce travail propose de repenser comme logiquement unies ces perspectives d'étude, si éloignés soient les résultats qu’elles font apparaître dans la langue du seizième siècle, afin de retrouver un dénominateur commun à l’ensemble des adverbe, et de concevoir comme l’union logique qui construit, en pensée, l'ensemble des faits adverbiaux.

  • Titre traduit

    The adverb and adverbiality in french printed language of the sixteenth-century


  • Résumé

    This thesis describes sixteenth-century language, based on a corpus of French texts, from an adverbial perspective.The establishment of a textual corpus organized in sentences, according to syntax and to punctuation required interrogating the sentence, the punctuation and the history of the texts. The question of the adverbs was chosen as the criteria for a semantic, morphologic, and syntactic perspective. A survey of adverbial occurrences led to the hypothesis that adverbality, in the sentence, during the sixteenth century, could function, sometimes simultaneously, on different levels of syntactic hierarchy, levels that likewise present possibilities for adverbality, which was confirmed by a process of circumscription of an adverbial territory within the sentence. The adverbial occurrences taken from the corpus showed quite variable morphology. These many possibilities gave rise to a first stage of questioning that arose from the question of where in the syntactical hierarchy these occurrences were found. Although the reasons underpinning this analysis seemed dependent upon each adverbial occurrence, they proved in fact to be equally and logically present from one occurrence to another and from one morphology to another. This led us to think that a common denominator might be necessary for the entirety of adverbial occurrences. We propose a reconceptualization of these perspectives as logically connected, however disparate the results are as they appear in the language of the sixteenth-century. This leaves us with a reason to continue searching for a common denominator for the adverb and to conceive a logical union that constructs a total entity of adverbial occurrences.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.