La sonate française pour violon et piano (1868-1943). Identité d’un genre musical

par Stéphanie Moraly

Thèse de doctorat en Musicologie

Soutenue le 21-01-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Observatoire musical français (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    La période de la IIIe République en France voit éclore un nombre considérable de sonates pour violon et piano, dont nous connaissons bien les chefs-d'œuvre – sonates de Franck, Fauré, Debussy ou Ravel. Prenant appui sur un catalogue inédit de quatre cent vingt-et-une sonates de deux cent quatre-vingt-onze compositeurs différents (français ou belges), la présente thèse vise à l’étude et à la définition de ce genre musical.La première partie interroge le contexte historique et socioculturel qui permit à la sonate française de connaître un tel apogée, à la fin d’un XIXe siècle qui ne laissait a priori rien présager de tel. L’auteur revient aux sources du répertoire et met à jour l’établissement d’une conjoncture particulièrement propice où se croisent élan nationaliste, renouveau de la musique instrumentale, salons artistiques, sociétés de concerts, compositeurs chefs de file et interprètes de l’école franco-belge de violon. La deuxième partie entreprend de définir le répertoire au moyen d’un traitement typologique et statistique du catalogue référençant toutes les œuvres rencontrées. La troisième partie questionne l’identité de ces sonates comme genre musical, en s’appuyant sur les éléments d’écriture et de langage qui les caractérisent autant qu’ils en font la diversité. Enfin, la quatrième partie apporte un éclairage inédit sur la Sonate de Vinteuil de Proust, au regard d’un corpus d’étude de cinquante sonates analysées en détails. Les annexes comprennent de nombreux documents, dont le catalogue référencé des sonates, un catalogue des compositeurs, les fiches analytiques de cinquante sonates ainsi qu’un CD enregistré par l’auteur au violon.

  • Titre traduit

    French sonata for violin and piano (1868-1943) : the identity of a musical genre


  • Résumé

    A great number of sonatas for violin and piano were composed during the French Third Republic, among which are some well-known masterpieces, such as the Franck, Fauré, Debussy or Ravel sonatas. This thesis draws on an unpublished catalogue of four hundreds and twenty-one sonatas by two hundred and nighty-one composers (French or Belgian), and seeks to study and define this musical genre.The first part examines the historical and socio-cultural context that enabled the French violin sonata to reach its acme at the end of the 19th century. The author goes to the sources of the repertoire to establish the favorable juncture at which particular currents met; from nationalism, the reinvigoration of instrumental music, artistic salons, concert societies and leading composers, to the Franco-Belgian school of violin playing. The second part seeks to better characterize the repertoire by applying typological and statistical methods to the referenced catalogue of the encountered works. The third part endeavors to define the identity of these sonatas as a musical genre, based on elements of their musical language. Finally, the fourth part sheds new light on Proust’s Sonate de Vinteuil, through a detailed analysis of fifty sonatas. The appendices gather numerous documents, including the referenced catalogue of the sonatas, a catalogue of composers, analytical tables for fifty sonatas, and a CD recorded by the author playing the violin.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.