La Bretagne dans la gravure sur bois (1850-1950)

par Philippe Le Stum

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Marianne Grivel.


  • Résumé

    De toutes les régions de France, la Bretagne est celle qui attira le plus les artistes entre le milieu du XIXe siècle et le milieu du suivant. Si sa présence dans la peinture est connue, il n’en va pas de même dans le domaine de l’estampe. L’objet de cette thèse est de combler cette lacune en analysant sa place, comme thème, chez les graveurs sur bois français et étrangers. L’étude s’appuie sur un corpus fondé sur le dépouillement des fonds publics et privés. Son analyse révèle l’importance de la thématique dans chaque phase de l’évolution de la gravure sur bois occidentale entre 1850 et 1950. Pour chacune sont étudiées les contributions des graveurs les plus représentatifs. L’apparition de la Bretagne dans la gravure professionnelle d’interprétation est retracée, puis précisée sa place dans la gravure sur bois originale entre 1880 et 1900. Les partis opposés des coloristes et des tenants du noir et blanc divisent en deux sections les chapitres suivants. L’étude des premiers met en évidence l’impact des procédés japonais de gravure et d’impression. Elle se poursuit par la résurgence du camaïeu puis le retour au coloriage après impression. L’analyse de la production en noir met en lumière les pôles autour desquels gravitent presque toutes les représentations de la Bretagne : inspiration maritime et thématique rurale. Elle souligne la contribution régionale à la vogue du livre illustré en gravure sur bois dans l’entre-deux-guerres. Enfin, la présentation d’une production militante constitue un épisode de ce panorama d’une production qui, pour être régionale dans son inspiration, n’en constitue pas moins un exemple représentatif de l’histoire d’un art et d’une technique.

  • Titre traduit

    Brittany and woodcut printing (1850-1950)


  • Résumé

    Brittany is the region of France which attracted the greatest number of artists between the mid-19th and 20th centuries. The presence of painters is known, but the same cannot be said for the field of etching. The aim of this thesis is to contribute towards filling that gap.The study is based around the creation of a corpus. Its analysis reveals the importance of the theme adopted during each of the main periods of the development of western woodcut printing between 1850 and 1950. The definitions of these themes form the internal dynamic of the thesis.First of all the appearance of Brittany in professional interpretive etching is related. Then its place in the birth of original wood block printing is detailed. The following chapters are devoted to the opposing groups of artists, those who used colour and those who held to the aesthetic of black and white prints. The study of the colourists begins by highlighting the impact of Japanese wood-block techniques. It is followed by the resurgence of camaïeu and then the return to the western tradition of colouring after printing.Analysis of the more technically homogenous black print production focuses attention on the two themes around which almost all representations of Brittany revolve: the sea and the countryside. It underlines the regional contribution to the vogue for books illustrated with woodcut prints during the period between the wars. Finally, the presentation of militantly Breton works marks a specific episode of this panoramic overview of artistic output which, despite its regional origins, symbolises no less a part of the history of the art and technique of wood-block carving.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.