L’architecte-peintre André Beloborodoff, un classique moderne (1886-1965)

par Eugénie Von Mitschke-Collande

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Bruno Foucart.

Soutenue le 08-02-2014

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) .


  • Résumé

    L’architecte-peintre, scénographe et paysagiste émigré russe André Beloborodoff est un artiste oublié de la première moitié du XXème siècle. Il commence une carrière prestigieuse dans la Saint-Pétersbourg prérévolutionnaire, sous l’égide du renouveau néoclassique. En exil, il a vécu et travaillé à Londres, à Paris et à Rome, où il était connu pour ses vues d’Italie et ses chefs-d’œuvre architecturaux, le château de Caulaincourt en France et la villa Pepoli pour Maurice Sandoz à Rome. L’œuvre extrêmement originale et personnelle est influencée par les divers courants et pays dans lesquels il a vécu : la Russie impériale, la France de l’entre-deux-guerres d’une élite privilégiée, l’Italie artistique fasciste avec le mouvement Novecento mais aussi métaphysique avec ses amis Giorgio De Chirico, Savinio, Dalí et Eugène Berman. L’Italie et le classicisme transcendent son art et son architecture. Il y intègre discrètement la modernité et l’associe au monde surréaliste et onirique. Beloborodoff fait partie d’un petit groupe d’architectes-décorateurs privilégiés au service d’une élite de luxe. Ses égaux sont Emilio Terry, Jean-Charles Moreux, Tomaso Buzzi et Armando Brasini. Eternellement métaphysique, inconnu jusqu’à présent et défendu par Mario Praz, il est un acteur majeur du réalisme magique.

  • Titre traduit

    André Beloborodoff, a modern classical architect and painter (1886-1965)


  • Résumé

    The Russian émigré architect and painter, stage and garden designer André Beloborodoff is a forgotten artist from the first half of the 20th century. Under the aegis of the neoclassical revival he embarked on a prestigious career in pre-revolutionary Saint Petersburg. In exile he lived and worked in London, Paris and Rome, where he became known for his Italian scenes and his architectural masterpieces, the Château de Caulaincourt in France and the Villa Pepoli for Maurice Sandoz in Rome. His highly original and individualistic work was influenced by the various movements and countries within which he lived: Imperial Russia; the inter-war France of a privileged elite; the artistic, fascist Italy by not only the Novecento movement but also the metaphysical movement with his friends Giorgio de Chirico, Savinio, Dalí and Eugène Berman. Italy and classicism perfuse his art and architecture through his subtle blending of modernity into a surrealistic and dreamlike world. Beloborodoff was part of a small group of privileged architects and interior designers working for an extravagant elite. His peers were Emilio Terry, Jean-Charles Moreux, Tomaso Buzzi and Armando Brasini. Eternally metaphysical, as yet unknown and championed by Mario Praz, he is a major protagonist of magical realism.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 08-02-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.