Villes ouvertes. La flânerie dans les images urbaines de Chris Marker

par Shiho Azuma

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Philippe Dubois.

Soutenue le 06-12-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Barbara Le Maître.

Le jury était composé de Philippe Dubois, Barbara Le Maître, Françoise Parfait, Viva Paci.


  • Résumé

    Chris Marker, (1921-2012) qui photographie et filme des lieux divers dans le monde entier, avait pour thème de prédilection la ville. En effet, ce lieu de circulation et de mobilité, dépassant toutes les clôtures, se prête particulièrement aux œuvres markériennes, caractérisées par l’entrecroisement de différents espace-temps, et par l’expérience de l’altérité. En étant à la fois cinéaste et voyageur, les images de la ville capturées par Marker se caractérisent par le déplacement, en particulier par l’expérience de la flânerie, qui constitue un élément essentiel de la réflexion philosophique sur la ville moderne de Walter Benjamin (1892-1940). Pour cette raison, cette thèse est consacrée à l’analyse des œuvres de Marker autour du thème de la flânerie. Ainsi, au cours de trois parties, nous travaillerons des concepts reliées à la flânerie : le seuil, l’allégorie, et le chiffonnier. Ces travaux thématiques nous aideront à comprendre la stratification complexe de l’espace-temps, le caractère transitoire, et l’art de l’assemblage dans les images markériennes. Ces recherches sont finalement élargies à la notion de la navigation comme version renouvelée de flânerie, pour analyser l’espace de L’Ouvroir, le monde virtuel crée sur Second Life par Marker dans sa dernière période. Par conséquence, à la lumière des problématiques abordées par la flânerie, on comprend que la création artistique de Marker est fondée sur la quête continuelle de nouvelles expérience visuelles qui remettent en question la modernité et la représentation cinématographique.

  • Titre traduit

    Opend cities. flânerie in Chris Marker's city images


  • Résumé

    Chris Marker (1921-2012) is a filmmaker, who took photos and filmed various places by travelling all over the world. The city had been one of the important subjects for Marker’s works. Suppose every metropolis is essentially a limitless place, filled with flow and mobility, Marker’s works, described as intersection of different time and space and “otherness,” can be said that they inherit the nature of metropolis. Being filmmaker and traveler, Marker’s images of city are often characterized by “moving”, particularly by the experience of flânerie (stroll), which constitutes element of philosophical reflection of modern city by Walter Benjamin (1892-1940). In order to make this point clear, this dissertation deals with the films of Marker using Benjamin’s concept flânerie, as a major analyzing concept. Using four key concepts, threshold, allegory, and rag-and-bone man related to the experience of flânerie, this dissertation dissects the complex stratification of “space-time”, the “ephemeral character”, and the “art of collecting” in the images of Marker. Also, bringing the new concept “navigation”, as a renewed version of flânerie, the space of L’Ouvroir, the territorialities of Second Life, created in Marker’s last years of his life is analyzed. As a result, in the light of the issues raised by flânerie, we understand that Chris Marker problematizes the modernity and the system of cinematic representation based on the continual search for new visual experience.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.