Yseut et Wîs : une lecture junguienne des personnages féminins dans Le Roman de Wîs et Râmîn et dans les romans de Tristan

par Leonardo Hincapié Giraldo

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Michelle Szkilnik et de Laurence Mathey-Maille.

Soutenue le 09-12-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre d'études du Moyen âge (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Cette étude envisage de mettre en parallèle deux personnages féminins (Yseut et Wîs) issus de plusieurs récits médiévaux : les romans de Tristan et Le roman de Wîs et Râmîn. Ces personnages seront analysés sous l’optique de la théorie junguienne des archétypes et de l’Inconscient collectif. Le postulat de base sera donc de considérer que le même principe archétypique est à l’arrière-plan des deux personnages : le Féminin archétypique. Yseut et Wîs font partie de récits qui ont pour origine la mythologie celtique, pour la première, et la mythologie persane, pour la deuxième. A partir de ce constat, on peut voir comment l’élaboration des deux personnages est redevable d’autres images mythiques de la Féminité et de la Femme dans les contextes culturel et mythologique qui entourent chaque récit. Que savons-nous à vrai dire des héroïnes de ces histoires, de leur fonction et de leur rôle dans la construction de ces récits qui les mettent en scène? Retracer cette élaboration qui va de la mythologie à la littérature, repérer les échos des contes folkloriques et populaires qui résonnent encore dans les récits tels que nous les connaissons aujourd’hui, tels sont deux des objectifs primordiaux de cette étude. Une analyse des deux personnages féminins, en tant que symboles d’un même archétype, nous permettra de comparer la dynamique à l’égard du Feminin archétypique dans les deux productions littéraires, ainsi que de repérer leur rôle narratif dans les dénouments si différents des deux histoires. Yseut et Wîs seraient donc les cristallisations d’un imaginaire collectif autour de la Femme et de la Féminité. Elles sont apparues dans deux cultures différentes, à une même époque de l’histoire : le Moyen Âge.

  • Titre traduit

    Iseult and Vis : a Jungian Interpretation of Feminine Characters in Vis and Ramin and the Romances of Tristan


  • Résumé

    In this work we will be comparing two feminine characters (Iseult and Vis) from several medieval stories: the romances of Tristan and the romance of Vis and Ramin. These characters will be analyzed using Jungian theory about archetypes and Collective Unconscious. Our basic premise considers that the same archetypal principle drives the two characters: The Archetypal Feminine. We know that the characters of Iseult and Vis belong to stories whose origins are mythological: Celtic origins for the heroine of Tristan romances and Persian origins for the heroine of Gorgani’s romance. Based on this, one can see how the drawing up of these two characters owes much to other mythical images of Femininity and Woman, in the cultural and mythological context of each literary work. What do we truly know and understand about the heroines of these important stories? What do we truly know and understand about their function and their role in the plot of these romances? This work holds two objectives related to these questions. One, to trace the drawing up of the characters from mythology to literature. The other, to identify the echoes of folktales and traditional literature which resonate in these stories even today. Analyzing these two characters as symbols of the same archetype, can allow us to compare the dynamic of the Archetypal Feminine into these literary works, and to identify their narrative function in the two different outcomes of the stories. Iseult and Vis would be then the crystallizations of a collective image about Woman and Femininity. They appeared in two different cultures, at the same moment of history: The Middle Ages.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.