Déplacements, projections, obsessions, l'interprétation des nouvelles de Fitz-James O'Brien

par Cécile Chartier

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Carle Bonafous-Murat.


  • Résumé

    Les nouvelles de Fitz-James O’Brien ont été réévaluées dès les années 1970 et jusqu’au début du XXIe siècle à la lumière de son origine irlandaise. L’enjeu de cette thèse est d’analyser les processus de re-nationalisation à l’œuvre dans l’interprétation de ses nouvelles : de déplacements sémantiques en projections langagières, le critique risque d’être hanté par l’histoire de l’Irlande. Il est nécessaire pour ce faire de retracer le parcours littéraire et journalistique de O’Brien, depuis ses débuts en tant que contributeur anonyme du courrier des lecteurs du journal nationaliste irlandais The Nation, jusqu’à la fondation du journal satirique américain Vanity Fair et sa mort d’une blessure qu’il a reçue au cours d’un combat de la guerre de Sécession. Il conviendra notamment d’analyser, tout le long de son parcours, le rôle de la bohème littéraire dans la construction d’un idéal artistique sans frontières et le rôle de la presse comme outil de diffusion de cet idéal et, paradoxalement, de construction d’un champ littéraire spécifiquement américain. Nous examinerons ensuite la réception de ses nouvelles et leurs adaptations. Enfin, il s’agira d’étudier les mécanismes interprétatifs qui mettent spécifiquement l’Irlande et l’« irlandicité » au cœur de la lecture des textes, ainsi que de mettre en lumière les effets rhétoriques qui permettent une telle lecture, tant dans les textes critiques que dans les nouvelles elles-mêmes. A cause de la nature éminemment référentielle de l’écriture d’O’Brien, le sens symbolique, parfois satirique, voire allégorique de ses nouvelles se dérobe au lecteur d’aujourd’hui qui se trouve contraint d’effectuer une laborieuse quête herméneutique.

  • Titre traduit

    Displacements, Projections, Obsessions : interpreting Fitz-James O’Brien’s Stories


  • Résumé

    Between the 1970’s and the early years of the 21st century, Fitz-James O’Brien’s short stories have been analysed with reference to his Irish birth. This dissertation aims to examine the mechanisms of re-nationalisation at work in the interpretation of his stories: by means of semantic displacements and linguistic projections, the critic runs the risk of being haunted by Irish history. It is thus necessary to reconstruct O’Brien’s literary and journalistic career, from his early anonymous contributions to the “correspondence” column of the Irish nationalist newspaper The Nation, to the creation of the American satirical magazine Vanity Fair, and his death from a wound he recieved in a skirmish during the American Civil War. This dissertation will analyse particularly the part that literary Bohemia played in creating an artistic ideal of “borderlessness,” and the part that the press played in circulating this idea, all the while partaking in the construction of a specifically American literary field. I will then examine the reception of O’Brien’s stories and how they were adapted throughout decades in various media. Finally, I will study interpretative mechanisms which place Ireland and Irishness at the centre of text-reading and I will highlight the rhetorical effects allowing such a reading, both in the critical texts and in O’Brien’s stories themselves. Because of the highly referential nature of his magazine writing, the symbolical, sometimes satirical or even allegorical meaning of his stories eludes today’s reader, who has no choice but to embark on a laborious hermeneutic quest.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.