Traduction nawdm d'une lettre paulinienne

par Hélène Ballarin-Ducasse (Ballarin)

Thèse de doctorat en Traductologie

Sous la direction de Daniel Gile.

Soutenue le 05-12-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec CLESTHIA (Paris) (laboratoire) et de Clesthia (laboratoire) .

Le président du jury était Colette Laplace.

Le jury était composé de Daniel Gile, Colette Laplace, Lieven D'Hulst, Solange Hibbs, Linell Zogbo.


  • Résumé

    Le plaisir de découvrir les œuvres de l’antiquité et d’ouvrir à l’infini la possibilité de lire dans sa langue les auteurs du monde entier passe par le labeur de la traduction. Cette thèse présente un cas d'espèce, celui de l’expérimentation d’une méthode adaptée à une culture africaine pour traduire la correspondance épistolaire de l’Apôtre Paul. Le peuple nawda dans le Nord du Togo, de tradition orale, privilégie une vision communautaire des relations et conçoit le travail dans sa dimension collective. Pour eux, traduire c’est aussi interpréter collectivement

  • Titre traduit

    Nawdm translation of a Pauline letter


  • Résumé

    For speakers of minority languages, the pleasure of being able to read the great works of antiquity and of being able to access world literature in one's own language requires the hard work of translation. This dissertation presents a case in point, reporting on an experimental translation method especially adapted for African culture with a view to translating the Pauline epistles. Nadwm society in northern Togo is an oral culture, which favors a communal vision of relationships and views work as a collective experience. For them, to translate is to interpret collectively.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.