Comptes rendus de perception dans le contexte des N fenêtre(s) et porte(s). Approche sémantique et pragmatique.

par Florence Maëso Gardeil

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Michel Charolles.

Soutenue le 08-11-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Laboratoire LaTTiCe (Montrouge, Hauts de Seine) (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Le Goffic.

Le jury était composé de Michel Charolles, Pierre Le Goffic, André Petitjean, Alain Rabatel, Svetlana Vogeleer.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d’expliquer pourquoi l’insertion de comptes-rendus de perception ou CRP dans un fragment narratif, lorsqu’elle entraîne une rupture dans la progression thématique de ce fragment, ne compromet pas sa compréhension.Les études narratologiques (Hamon, Adam et Petitjean) définissent les textes descriptifs comme des séquences qui se caractérisent par des marqueurs d’introduction et de clôture corrélés. Les études sur l’accès cognitif à l’information (Vogeleer) montrent, par ailleurs, que les CRP décrivent une situation accessible dans la situation spatio-temporelle d’un sujet. Ce sont des énoncés thétiques qui se caractérisent par leur absence de thème (Furukawa). A l’écrit, le contexte gauche d’un CRP peut compenser son absence de thème en décrivant une situation qui permet d’inférer le lieu cible de perception (Emma s’approcha de la fenêtre) d’un sujet introduit en amont. Les énoncés de ce type sont ainsi apparentés au DIL.La classification d’un corpus de CRP intégrant les noms fenêtre(s) et porte(s), nous a conduit à distinguer six types de CRP parmi lesquels les séquences de compte rendu de perception indirect libre ou CRPIL sont les plus fréquentes. Dans ces séquences, lorsque le premier CRP de l’extrait n’a aucun lien avec son contexte gauche, il décrit une situation perçue accessible dans la situation spatio-temporelle du sujet qui la perçoit, qui est donc inédite jusqu’à son introduction dans le monde fictif. La coïncidence spatio-temporelle entre le sujet et cette situation peut être dénotée dans certains extraits par un SP spatial ou temporel antéposé dans le premier CRP de la séquence et potentiellement cadratif (Charolles). Ce SP signale le point de vue du sujet introduit en amont, dénote le lieu cible ou la localisation temporelle de la situation décrite dans le CRP et permet d’interpréter tous les CRP de la séquence. Dans les extraits ne mentionnant pas de SP, le lieu cible et le temps de la situation perçue sont inférés dès l’introduction du premier CRP, cette inférence validant tous les CRP de la séquence. La rupture topicale suscitée par l’introduction des CRP signale, dans tous les cas, l’émergence du point de vue d’un personnage introduit en amont.

  • Titre traduit

    Perceptual reports in fenêtre(s) and porte(s) nouns context. Semantic and pragmatic approach


  • Résumé

    The aim of this thesis is to explain why the inclusion of perceptual reports (PRs) in a literary narrative does not interfere with the comprehension of such narratives, despite when breaking their thematic progression.Narratological studies (Hamon, Adam and Petitjean) define descriptive texts as sequences characterised by correlated introductory and closing markers. Furthermore, research on evidentiality (Vogeleer) shows that PR describe a situation that is accessible in the space/time situation of a subject. PRs are thetics statements characterised by a lack of topic (Furukawa). In the written form, the left context of the PR may make up for the lack of topic by describing a situation that may be used to infer the place targeted by the perception (Emma s’approcha de la fenêtre) of a subject introduced earlier. Statements of this type are thus similar to represented speech and thought or RST.The classification of a corpus of PRs incorporating the nouns fenêtre(s) and porte(s), leads us to distinguish six PRs types among which represented perceptual reports (RPRs), are most frequent. In these sequences, when the first PR of the excerpt has no link to its left context, it describes a perceived situation accessible in the spatial/temporal situation of the subject that perceives it, which is therefore unknown until introduced into the fictitious world. The spatial and temporal coincidence of the subject and this situation may be noted in certain excerpts by a spatial or temporal prepositional phrase (PP) that is placed earlier in the first PR of the sequence and that is potentially framing (Charolles). This PP signals the point of view of the subject introduced earlier, denotes the target location or temporal location of the situation described in the PR and makes it possible to interpret all the PRs in the sequence. In the excerpts that do not mention a PP, the target location and time of the perceived situation are inferred once the first PR is introduced, with this inference validating all perceptual reports in the sequence. The topical break caused by the introduction of PRs signals, in all cases, the emergence of the point of view of a character introduced earlier.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.