Renforcement des voyelles orales du français en position initiale de constituants prosodiques : interaction avec les contrastes phonologiques.

par Laurianne Georgeton

Thèse de doctorat en Phonétique

Sous la direction de Jacqueline Vaissière et de Cécile Fougeron.

Soutenue le 29-09-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Laboratoire de phonétique et phonologie (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Le but de cette thèse est de mieux comprendre le phénomène de renforcement initial pour les voyelles du français : ses mécanismes de réalisations et sa fonction linguistique. Pour cela, cette thèse compare la réalisation acoustique et articulatoire (lèvres et menton) des voyelles orales du français /i, e, ɛ, a, y, ø, œ, u, o, ɔ/ en position strictement initiale de Groupe Intonatif et en position médiane de Groupe Intonatif. Le corpus a été enregistré par quatre locutrices avec deux appareils en simultané : une caméra pour l’analyse de l’aperture et l’étirement des lèvres et un appareil de capture mouvements (Qualisys) pour l’analyse articulatoire de la protrusion des lèvres et de l’abaissement du menton. Une étude acoustique a également été menée (formants, intensité, durée). Cette thèse montre que, d’une part, le renforcement initial modifie des caractéristiques phonétiques des voyelles qui peuvent contribuer, à renforcer les contrastes syntagmatiques en augmentant la sonorité de la voyelle: augmentation de l’aperture et l’étirement aux lèvres pour l’ensemble des voyelles et augmentation d’intensité acoustique pour la plupart. D’autre part, le renforcement initial renforce des caractéristiques acoustiques et articulatoires propres à chaque voyelle. Ces variations contribuent à maximiser les contrastes paradigmatiques entre voyelles : soit par une maximisation de chacune des valeurs du contraste ([+F] et [-F]), soit par une maximisation d’une des deux valeurs du contraste ([+F] ou [-F]).

  • Titre traduit

    Domain-initial strengthening on oral vowels in français : interaction with phonological contrasts.


  • Résumé

    The goal of this thesis is to better understand the phenomenon of domain-initial strengthening on French vowels: how it is realized and its linguistic function. We compare the acoustic and articulatory variations (on the lips and chin) of the French oral vowels /i, e, ɛ, a, y, ø, œ, u, o, ɔ/ in initial position of Intonational Phrase and in medial position of Intonational Phrase. The corpus was recorded by four female speakers with two different systems simultaneously. Lip aperture and lip width were analyzed from the video data and lip protrusion and lowering of the chin were captured by an optical motion capture system (Qualisys). An acoustic study was also conducted (formants, intensity, duration). Results show that initial strengthening affects phonetic properties of vowels which may contribute to enhance syntagmatic contrasts by increasing their sonority: increased lip aperture and width for all vowels, and increased acoustic intensity for most. Moreover, initial strengthening enhances vowel-specific acoustic and articulatory properties. Consequently, initial strengthening contributes to maximize paradigmatic contrasts between vowels, either by maximizing contrast of each of the values ([+F] and [-F]), either, or by maximizing the value of a single contrast ([+F] or [-F]).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.