La formation à l'autonomisation de l'enseignant de français en contexte lusophone : le cas du Cap-Vert

par Filipa Soares

Thèse de doctorat en Didactique des langues et des cultures

Sous la direction de Valérie Spaëth.

Le président du jury était Jean-Paul Narcy-Combes.

Le jury était composé de Valérie Spaëth, Jean-Paul Narcy-Combes, Margaret Bento, Muriel Molinié.


  • Résumé

    La problématique de cette recherche porte sur l'autonomisation des enseignants de français en poste dans les institutions d'enseignement secondaire au Cap-Vert. L'auteure se base sur des enquêtes de terrain auprès d'enseignants de français et d'acteurs sociaux concernés par l'enseignement-apprentissage du français ; sa recherche-action s'articule autour de quatre chapitres où le premier expose ses choix méthodologiques et son positionnement interne et externe comme enseignante-chercheur.Le second chapitre a pour finalité de présenter le contexte général de la recherche en mettant en avant l'importance du concept d'autonomie pour comprendre l'archipel créolophone et lusophone du Cap-Vert, dans une perspective historique et sociolinguistique. Le troisième chapitre fournit des éléments sur l'évolution générale du dispositif d'enseignement-apprentissage et sur la formation des enseignants de français, et repère trois types de formateurs que l'auteure regroupe sous le nom de "mentors d'autonomie" parce que leurs fonctions officielles visent à développer l'autonomie. Ce sont : le tuteur et le coordinateur (lycée) ; le superviseur (université publique du Cap-Vert). L'analyse détaillée des pratiques des enseignants de français et des mentors d'autonomie permet de dégager des indicateurs d'autonomie ou de non autonomie au niveau secondaire. Le quatrième et dernier chapitre dégage, à partir des deux chapitres précédents, des suggestions qui pourraient contribuer à remédier aux problèmes observés afin d'améliorer la qualité de l'enseignement du français dans le contexte capverdien.

  • Titre traduit

    The empowering process of the French teacher in a portuguese-speaking context : the case of Cape Verde


  • Résumé

    This research intends to study the empowering process of the French teachers at the secondary level in the creole and portuguese-speaking archipelago of Cape Verde.The author investigates the field among teachers of French and social actors implicated in the French language teaching and learning. Her action-research is built upon four chapters among which the first chapter exposes her methodological options and her inner and outer position as a professor-researcher.The second chapter aims to present the general context of the research, pointing out how important the concept of autonomy is to understand the arquipelago of Cape Verde, in a historical and sociolinguistical perspect.The third chapter gives elements of information about the global evolution of the education system and of the training of the French teachers, and detects three trainers the author called « autonomy mentors » because their official functions would be to develop the autonomy : they are the advisory tutor and the coordinator (high school level) and the supervisor (public university of Cape Verde). Useful indicators of autonomy or non autonomy at the secondary level have been drowned from a detailed analysis of the teaching practices of the French teachers and of the « Mentors ».In the fourth and last chapter the conclusions of the two previous chapters are used to make suggestions which could help to solve the problems observed, in order to improve the quality of the secondary level French language teaching and learning in the Cape-Verdean context.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.