Persistances, actualités et dynamiques du noir et blanc au cinéma dans les arts filmiques (1990-2010)

par Gabrielle Reiner

Thèse de doctorat en Études cinématographiques et audiovisuelles

Sous la direction de Nicole Brenez.

Soutenue le 07-05-2014

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était José Moure.

Le jury était composé de Nicole Brenez, José Moure, Patrice Kirchhofer, Olivier Schefer, Antonio Somaini.


  • Résumé

    Travailler le noir et blanc au cinéma sous-entend une alternative temporelle qui s’inscrit à l’image par une absence de couleur mimétique. C’est un cinéma qui a priori puise aux sources d'un passé revendiqué visuellement. Pourquoi et dans quelles intentions certains cinéastes persistent-ils à utiliser le noir et blanc alors que l’évolution historique du média invite à utiliser la couleur ? Comment ce choix à contre-courant permet-il de penser l'histoire du média ? Quels en sont les enjeux matériels, esthétiques et réflexifs ? Existe-t-il des styles du noir et blanc ancrés dans le présent, sans références techniques et plastiques à une histoire univoque des formes ? À une époque de domination économique de la couleur, réaliser des films en noir et blanc serait-il porteur d’une réflexion critique sur les procédés cinématographiques actuels et sur l’industrie qui les impose ? Bien loin d’une bichromie passéiste, en quoi, pourquoi et comment d’autres noir et blanc deviennent-ils des outils de prédilection pour établir l’état des lieux d’une plasticité critique de la représentation de l’industrie audiovisuelle ?Nous verrons qu’en optant pour le noir et blanc, la palette chromatique construit un espace propice à un cinéma différent en rupture avec les conventions du réalisme audiovisuel. Ce cinéma différent « réfléchit » le noir et blanc qui devient une source d’expériences holistiques à l’origine d’un redéploiement élargi du cinéma comme geste et art plastique fondateurs. Ce Doctorat en cartographie et en analyse la richesse et la diversité.

  • Titre traduit

    Permanence, topicality and dynamics of black and white in filmic arts (1990s-present)


  • Résumé

    To work on cinematographic black and white is to enter an alternative temporality that incarnates itself on screen through an absence of mimetic colors. It is in theory a cinema rooted in the past and reclaiming it visually. Why do certain filmmakers persist in using black and white instead of following the course of evolution towards color ? Why do they reject the evolution of techniques ? How do they reflect on it, build new technical and esthetical frames ? Are there any styles of black and white which fully belong to the present and don't refer to past techniques and aesthetics ?In a time when color holds an economic supremacy on cinema, black and white films offer a form of technical criticism on the domination of an industry. Far from an bichromic old fashioned, why and how does others black and white become instruments of a new critical esthetics against industrial audiovisual representation ?Chosing black and white allows for a new, different cinema to break with the conventions of realism. This different cinema « reflects » on black and white, transcending it through holistic experiences, synesthetic and cognitive, redefining cinema as a broader act of creative art. This PhD attempts to map and analyse its richness and diversity.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.